Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de marick

Articles avec #le guatemala

P5120035

le petit panache c est quand l antenne vhf de marick touche le cable 

 

Visite à Tikal

Nous décidons d’aller à la découverte de Tikal , site maya très important dans la région du Péten, nord du Guatemala, , au cœur  du parc fondé en 1955 pour préserver cet héritage unique et classé depuis 1979 par l’Unesco au patrimoine culturel et naturel de l’Humanité. Plus de 400 structures  ont été dénombrées , seules quelques-unes ont été mises à jour  .Tikal est situé à 70km de  Flores , qui est un lac et aussi le nom de la petite ile touristique située sur ce lac .Départ mardi 8 mai fin de matinée ,la voiture a été révisée et les freins sont maintenant  OK .Nous allons parcourir 200 km  et rencontrer des  paysages différents, plus verts , moins montagneux , pas d’habits traditionnels, peu de circulation , pas de « chickens bus » sur la route ,il fait très chaud. Arrivée à Flores  en début d’après-midi , le soleil est brulant et nous cherchons la fraicheur dans les petites rues assoupies  de Flores, ensuite nous faisons route vers  El Remate, petite Bourgade à environ 20km de Tikal , nous nous installons chez « Mon Ami », hébergement rustique et sympa  et qui surtout accepte Advil .Nous sommes  tout près du lac, un ponton permet de profiter de la vue sur le lac, la baignade est aisée ,  des chevaux paissent  paisibles en cette fin de journée  

Mercredi direction Tikal  donc ,grand centre maya, C’est  aussi un  grand parc avec animaux sauvages  de nombreux oiseaux , singes et même jaguar  que nous ne verrons pas , pas grave !, nous prenons un guide qui parle anglais ,et nous aurons  3h30 de visite ,avec toutes les infos sur la découverte du site , sa construction : on escalade les marches, on chemine à travers le site , heureusement il y a de l’ombre et de la fraicheur !

 L’après- midi, tour du lac en voiture sur une petite route à peu près correcte  on y rencontre : porcs , chevaux , poules, poulets etc... petit bain dans le lac Flores, rafraichissement dans la petite ile à la terrasse d’un bar en savourant la « gallo » bière locale  en regardant le soleil descendre vers l’horizon.

Jeudi retour au Rio Dulce ,sous un fort soleil, heureusement la voiture est climatisée !  le ponton se vide peu à peu, seule reste la famille Kuhn, nos voisins de ponton, famille joyeuse et animée avec leur quatre enfants. Nous allons faire le  lac de  Izabal avec eux , pour cela nous devons passer sous le pont qui a été construit haut , pour pouvoir laisser passer les bateaux à grands mats , comme Marick , mais les lignes électriques ont été posées ensuite et une en particulier  est bien plus basse que le pont (alors que ces  lignes étaient au départ prévues pour être intégrées sous le pont)et personne ne sait exactement la hauteur des lignes !Mais en glanant des infos ici et là , il semble que Marick passe , et Banana , le bateau des voisins dont le mat fait environ 1.50m de moins .Samedi début d’après midi, nous partons les premiers , on passe  bien au milieu du pont et là il faut bifurquer de suite à gauche pour longer le pont et passer là ou les fils sont les plus hauts   ….on se fait peur ! difficile d’évaluer la marge pour passer sous les fils , marche arrière toute ! On se rapproche à nouveau pour une deuxième tentative, et ….non , ca ne va pas passer , Banana arrive et lui passe sans problème , Jean Claude de la marina en annexe nous dit qu’il n’y a pas de problème en passant bien à gauche ! alors on se lance , le pont , la première ligne électrique et… « clac » bruit terrible , une antenne à touché, cramé et on l’apprendra plus tard provoqué une coupure de courant de 30mn à Fronteras !

Consternation, quels sont les dégats ? Plus de VHF , plus de position du bateau sur l’ordi , plus d’AIS système qui permet de voir et d’être vu des autres bateaux en navigation , plus de radar non plus sur l’ordi plus de chargement de fichiers météo meme si internet fonctionne !Nous décidons de continuer la sortie prévue , mais il faudra évidemment revenir.Le cœur n’y est pas trop au début , mais nous sommes avec les amis, et pourquoi gâcher la balade ?      

Mouillage près de Rio Aguas Caliente  et dimanche matin balade d’une bonne demi- heure avec les chiens ,car Advil a une copine sur Banana , pour aller se baigner dans les chutes d’une eau sulfurée très chaude   contraste avec l’eau un peu plus fraiche ,escalade pour aller voir le site de  bains de boue  , retour au bateau ,déjeuner et on repart pour El Estor, petite bourgade sur le lac , mais on préfère Ensenada el Padre, mouillage  ou nous sommes les seuls ; nous prenons les annexes ,pour aller à la découverte des bords du lac. Il y a énormément d’oiseaux et surtout on entend  beaucoup de singes hurleurs, qui font un bruit extraordinaire on dirait des lions qui rugissent ! Advil n’en croit pas ses oreilles !   Lundi on repart on remonte le Rio Oscuro en annexe pour essayer d’y voir les lamentins, mais rien ! Puis on repart mouillage petite baie, et le soir Mariscos et diner à terre dans un petit restau local !

Mardi nous finissons le tour du lac avant de rentrer, escale à Denny’s beach,  séance de ski nautique sur le lac pour la famille Kuhn, Patrick fait une tentative ! la marge de progression est importante, quant à moi je n’aime pas suffisamment l’eau pour  faire un essai , ce n’est pas la température de l’eau qui me retient , elle est à 35.4

Puis il faut rentrer à Nana Juana, Patrick est monté au mat  et a  démonté l’antenne qui reste encore debout , l’autre a complètement cramé ! Banana a fait de même,  le chemin du retour est un peu tendu , on serre bien à gauche pour passer la ligne , on y rase un peu les cailloux d’ailleurs , allez , ca passe …..

OUF !!!!!!!!!!

Soirée apéro , au ponton

le départ approche , sans doute jeudi , donc retour sur le Rio Dulce et direction le Honduras

Hasta Luego ! 

Voir les commentaires

Published by marick - - le Guatémala

Jeudi matin, nous quittons la Antigua, direction un peu plus au nord-ouest pour visiter le village de Chichicastenango, dans le pays Quiché .Son marché est connu de tous les touristes qui viennent dans le pays

Nous voyageons sur une route sinueuse et très fréquentée , puis nous empruntons une route secondaire , un peu moins praticable .Jeudi est le jour du marché et la bourgade est très encombrée quand nous arrivons en fin de matinée .nous allons découvrir le marché, riches de couleurs , de bruits et d’odeur. Une foule se presse partout , et nous avançons tant bien que mal dans les allées .déjeuner au calme dans un patio frais et ombragé et nous reprenons la route pour Panajachel ,petite bourgade située sur le bord du lac Atitlan.

En pleine cote ,nids  de poules aidant , la vitesse a sauté et nous ne grimpons plus !

Il faut se laisser glisser un peu dans la descente, marche arrière  pour arriver sur un faux plat.

Je descends de la voiture pour faire dévier les voitures qui grimpent !!!!!!!!

Nous nous approchons du lac Atitlan .Ce lac est l’ancien cratère d’un volcan qui a explosé il y a environ 85 000 ans propulsant ses cendres bien au-delà des frontières actuelles du pays .D’une superficie de 120 km2et d’une profondeur moyenne de 300m il est situé à 1550 m d’altitude , il n’a pas de cours d’eau qui sortent de ce lac ,et depuis quelques années ,le niveau monte d’1m par an et commence à recouvrir les rives du

Arrivée en fin d’après-midi à Panajachel ,nous trouvons un charmant hôtel Los dos Mundos. Nous partons à la découverte de la ville , c’est la sortie des écoles , les élèves en uniformes envahissent les rues , des dizaines de « tuc tuc », petits triporteurs taxis locaux sillonnent les rues entre les voitures et les camions .Nous nous installons sur les bords du lac et contemplons pendant une bonne heure la vue sur ce lac , les nombreuses « lanchas » , barques locales , qui transportent les habitants vers les 12 villages situés sur les bords du lac en un incessant va et vient .Le soir tombe doucement et une brume nous masque les rives et nous ne verrons pas les volcans majestueux  le Toliman ,l’Atitlan , le San Pedro .le soir la ville est très animée et après le diner à l’hôtel ,nous allons assister à un concert dans un des cafés de la ville .une chanteuse un peu déjantée mais fort sympathique s’exprime pleinement , tandis que dans un bar voisin , 3 artistes guatémaltèques femmes jouent leur musiques traditionnelles

Vendredi nous prenons la route pour San Pedro la Laguna située sur les bords du lac Atitlan , nous nous arrêtons au marché de Sololá marché beaucoup plus typique et authentique , fréquenté essentiellement par les locaux .C’est vraiment la découverte d’un autre monde :sur la place ,une foule  se repose   à l’ombre sur des petits murets , les femmes et les hommes en habits traditionnels , avec à leurs pieds  de nombreux paquets.

Les couleurs de leurs vêtements sont différentes de ce que nous avons déjà vus, les habitants sont de petite taille, rarement au-dessus d’1.60m, ce qui fait qu’on se retrouve facilement dans cette foule bigarrée , calme et affairée .  C’est un très bon moment !

Nous reprenons la route pour San Pedro , nous quittons la grand route pour descendre sur le bord du lac !et là , c’est des nids de poules à foison , des routes sinueuses avec toujours des « tuc tuc » et des « chickens bus ».Les freins chauffent , ca sent le ferrodo ! et je serre les f…..

Nous voilà enfin arrivé et logeons dans un charmant petit hôtel le Sak’kari au bord du lac , accueil sympa ,internet dans la chambre .Nous partons à la recherche d’un couple de français pour leur remettre un livre confié par Sandrine ,qui habite sur son bateau à la marina Nana Juana. Nous les trouvons et passons un moment avec eux .Ils vivent ici depuis quelques années coupés du reste du monde, plus ou moins en autarcie. Nous avons repéré une autre route plus facile d’accès pour le retour, mais ils nous la déconseillent, car il arrive fréquemment que les touristes se fassent braquer !!!.alors nous referons la même route

Départ samedi matin à 9h, il nous faut 20 minutes pour démarrer la voiture ! nous reprenons la route pour rentrer à la marina , nous avons un autre site à visiter mais situé au nord est , donc nous préférons éviter la haute montagne car les freins sont un peu mous !!!!

Nous retraversons Guatemala Ciudad , il est midi , il fait chaud et la ville est très poussiéreuse , il nous faudra 1h 30 !la journée sera longue et au fur et à mesure , les freins ne sont plus des freins , nous arrivons à la marina vers 19h30 , la nuit est tombée depuis plus d’une heure et les derniers km ont été un peu éprouvants !

Nous devions continuer le voyage vers Tikal ,le lac de Florès , dimanche , mais la voiture doit être réparée avant de repartir .

Nous retrouvons toute l’équipe à la marina et dimanche soir, soirée pizza tous ensembles avant les départs des uns et des autres !   chacun poursuit sa route !

.

Voir les commentaires

Published by marick - - le Guatémala

Mardi , 1er mai

Départ vers 10h30, pas très matinal, mais la veille j’avais organisé un apéro avec tous les habitants du ponton : enfants, ados , adultes et la soirée a trainé un peu , nous partons donc  vers l’ouest avec le van de Patrick , le canadien qui retape son bateau ;il nous loue son véhicule qui nous permettra de voyager avec Advil. Le paysage au départ est assez plat, verdoyant et sur le bord de la route, il y a successivement des petites cabanes ou on trouve des ananas, puis des bananes, des mangues ensuite plus loin des raisins jus et fruits et aussi des pommes. La route est fréquentée par  de nombreux camions et des bus, les « chickens bus », transports en commun très utilisés au Guatemala, remplis à ras bords , et sur les toits  ,il y a aussi beaucoup de navettes privées , bref tout ce petit monde sillonne  allègrement les routes.

Soudain , arrêt contrôle par deux flics .On a les papiers du véhicule , le permis , tout devrait être OK Après s’être concertés , ils nous disent que le véhicule n’est pas très réglementaire car il n’a pas de plaque d’immatriculation à l’avant ( ce qui apparemment n’est pas nécessaire au Canada !)

Ils veulent bien nous faire une faveur, mais alors, « que hacemos ? »un instant embarrassés, ils nous disent qu’on devrait les indemniser un peu pour le carburant qu’ils ont consommés pour venir à nous !!On leur donne  donc 100 Quetzal soit 10 euros et on peut repartir .Après  la pause avitaillement pour le véhicule et nous même  , nous poursuivons notre voyage , ça grimpe , ça grimpe le moteur s’essouffle un peu , on s’arrête pour le reposer un peu et se dégourdir les jambes !Mais au moment de repartir , pas moyen de mettre le contact , Patrick le canadien a bien dit à Patrick qu’il fallait parfois titiller un peu le démarreur !!!!!!Après quelques minutes, ouf !!!!!ça démarre, environ 50km plus loin, un bruit inhabituel, crevaison ?, je regarde apparemment non ! on repart, nouveau bruit !et la sur le pneu avant droit, un gros morceau de fer planté dans le pneu, arrêt immédiat, nous sommes juste devant un réparateur de pneus !!!ça ne pouvait pas mieux tomber, on fait réparer et c’est parti…

Quelques km plus loin, nouveau contrôle par deux flics qui inspectent tout, je leur explique qu’on a déjà vu deux  de leurs collègues …..Alors ils nous laissent repartir Après avoir parcouru un peu moins de 300 km , et traversé des montagnes , des vallées des paysages plutôt arides par moment , c’est la fin de la saison sèche , nous arrivons à la capitale Guatemala Ciudad à 1500 m d’altitude , 3 millions d’habitants .EN ce jour de 1er mai , il n’y a pas trop de circulation , nous demandons notre route  à deux flics en voiture qui nous disent de les suivre et nous traversons une partie de la ville précédés de la voiture !, notre voyage se termine 40km plus loin à Antigua , aussi appelée la Antigua Guatemala  qui a été la capitale pendant près de deux siècles et demi , mais que le terrible tremblement de terre 1773  a démoli et le site a été abandonné au profit de Guatemala Ciudad. Un autre tremblement de terre en 1976 a provoqué beaucoup de dégâts et des pertes humaines.

Nous arrivons en fin de journée et trouvons un petit hôtel sympa avec patio, près du centre , le Palacio Chico.

Le lendemain nous partons à la découverte de la ville :située à 1500 m d’altitude la ville est entourée par 3 volcans :l’Agua (3766m) , le Fuego (3763m) qui émet encore quelques fumerolles depuis son éruption de 2002 et l’Acatenango (3976m).Elle compte environ 50 000 habitants et est le lieu de villégiature des habitants de la capitale.IL y a de nombreuses écoles d’espagnol qui proposent d’apprendre la langue avec un professeur personnel pour une somme très modique .Les cours ont lieu le matin pendant 4 à 5 heures et une famille vous accueille , immersion totale donc .On peut aussi apprendre la salsa et le merengue. On ne le testera pas par manque de temps.

Nous prenons un guide qui parle à peu près bien le français et pendant 3h nous effectuons à pied la visite de la ville très riche en monuments , restaurés , en cours de restauration ou complètement abimés par les tremblements de terre .Nous verrons :La Merced église jaune et blanche , baroque ,la Cathédrale Santiago,le Covento de las Capuchinas , le Palacio del Ayutamiento le musée Maya et bien d’autres choses encore !

L’après-midi nous allons visiter une fabrique qui produit de l’huile de macadamia ou un ingénieux système bricolé « maison » permet d’enlever la coque verte de la noix !et soirée à Antigua dans cette ville très jeune et étudiante !

 

Voir les commentaires

Published by marick - - le Guatémala

Nous allons partir a la decouverte du Guatemala , Donc bientot d 'autres histoires

Voir les commentaires

Published by marick - - le Guatémala

retour a rio dulceNana Juana

C’est le nom de la  marina ou nous sommes installés. Dirigée par un français, Jean Claude, elle est située  dans un coin de la baie , adjacente à un petit hôtel  du même nom avec un parc de grands arbres qui procurent une ombre bienfaisante , et dans ces grands arbres nombre d’oiseaux qui sont très matinaux et c’ est amusant , en dormant sur un bateau de se réveiller au son des oiseaux. Juste à coté, une zone un peu plus sauvage avec des singes hurleurs !

Il y a une immense piscine, une « palapa » grand abri ombragé qui est la réception de la marina et de l’hôtel  et de plus tout près des pontons, une palapa avec tables , chaises, bar , accès Wi Fi , à la disposition de tous ,et ce lieu est le centre de vie !

Le midi, comme il fait chaud, chacun peut venir avec son repas, s’installer pour le déjeuner, et idem le soir avec partages , échanges , et apéros .

La marina est donc fréquentée en majorité par des français, venus de divers horizons.

Hier soir , un couple franco-gualtémaltais recevait des amis  et j’ ai assisté à la préparation du « mole », sauce qui accompagne n’importe quelle viande ou poisson .C’est une recette ancienne qui est en fait le mélange de différents ingrédients de base :faire griller  séparément des morceaux de pain ,des tomates , poivrons ,des bananes plantains, mettre un peu d’huile dans un récipient et mélanger le tout , ajouter de l’oignon , des graines de sésame , de l’eau , y faire fondre deux bons morceaux de chocolat , eh oui !!! et le joker , un peu de rhum !ca tombe bien , on en a puis mixer la sauce , et voilà .

Je n’en ai  pas gouté, car nous avons passé la soirée avec nos voisins de bateau , auxquels se sont joints les français rencontrés à Livingston .Leur bateau revient des Bahamas et Ils laissent leur bateau ici pour la saison cyclonique, car le site ici est très protégé.

Ce sont des bretons , Christophe , éleveur de chevaux ,et agriculteur bio , son beau père Francois  , 72 ans  et un ami à eux Stéphane .nous avons poursuivi la soirée à bord avec les bretons , et j’ai préparé un plat de spaghettis ,la soirée s’est prolongée assez tard .Ils prennent un taxi vendredi pour Guatemala City car samedi retour en Bretagne. Ils ont un magnifique cata de 6o pieds , léger ,12 tonnes , fabriqué au Brésil , avec beaucoup de carbone nous l’ avons visité avant leur départ .Ils reprendront la mer en fin d’année

LA vie ici s’organise tranquillement ,Le palapa est vraiment le centre de vie , les enfants en âge scolaire  y font leurs devoirs du CNED  , Les deux jumeaux , Zephyrs et Alizée jouent , font de la pâte à modeler , on consulte internet etc….

Divers horizons se côtoient, échangent , parlent de leurs périples bon plan et adresses. Le monde est très petit, et on se découvre souvent des rencontres communes (message perso à Pierre et Danièle de Bayalé et à la Françoise , vous avez le bonjour des Namaste )

Hier soir samedi, nous avons vu les photos faites par nos voisins qui ont visité le Guatémala , Antigua , et les environs pendant « la semaine sainte » et le mélange des traditions  s’y manifeste de façons très colorées et spectaculaires , ça vaut largement un carnaval !

Pour l’instant , nous sommes restés à Rio Dulce , il n’y a pas de loueurs de voitures ici , juste le bus , mais qui n’accepte pas les chiens , ou les mets en soute avec volailles  et compagnie et vu la température locale !!!!Mais on a peut- être d’autre plan, affaire à suivre

Fronteras est la ville dans la baie traversée par le pont qui relie Guatemala city aux villes du nord. La  ville  est très bruyante et animée et traversée régulièrement par de nombreux camions chargés à ras bord , des camions à double remorque de carburants et tous les autres véhicules , piétons , motocyclistes cyclistes. On y trouve quasiment tout, et notamment beaucoup de fruits et légumes fraises, pommes, ananas, bananes, raisins, melons, pastèques et surtout quantité de mangues qui sont délicieuses car c’est la pleine saison, des noix de cajou , de macadamia , des amandes ; les légumes ne sont pas en reste et les prix sont 10 fois moins chers qu’en Guadeloupe

Nous avons pris l’annexe pour passer  le pont, nous savons que Marick peut passer en dessous , mais une ligne électrique posée parallèlement au pont est moins haute et personne ne sait avec certitude sa hauteur , affaire à suivre donc

Nous sommes donc remontés vers el Castillo de San Felipe, ancien fort construit par les espagnols au XVI ème S  et détruit à maintes reprises lors des attaques des pirates. Le lac De Izabal , 30 milles de long sur 15 de large , en amont servait de transport aux marchandises qui devaient regagner l’Espagne

 Le site a été reconstruit en 1955 et est devenu un petit musée. Un parc a été aménagé et le site frais et ombragé est très fréquenté, la  baignade est  aussi  très appréciée par les habitants !

Voir les commentaires

Published by marick - - le Guatémala

Mardi, vers 16 h nous sommes en vue de Livingston .Nous joignons par téléphone Raoul  qui au port est la personne à contacter pour les formalités .Il n’est pas à Livingston mais prévient la capitainerie de notre arrivée. A 17 h bouée d’arrivée repérée , nous suivons avec précaution la carte pour l’entrée au mouillage .Un autre bateau est là , il y a de la place .15 minutes plus tard ,une barque avec à son bord 5 personnes nous accoste. Ce sont les fonctionnaires du port qui viennent à nous! tout se passe très bien, notamment pour Advil car son certificat de santé établi par le véto de Isla Mujeres est toujours valide .

Nous aurons juste à récupérer les passeports tamponnés et les papiers officiels demain matin.

Située sur la côte nord de l’embouchure du Rio Dulce  Livingston est accessible uniquement par bateau ou petit avion !  il y a beaucoup de barques de pêche mélange hétéroclite d’embarcations,, qui naviguent dans la baie ou remontent le Rio Dulce . de  nombreux pontons en bois sont visibles ;pas mal de remous et l’accès à quai  est assez sportif.et là , juste derrière , il y a une rue vivante avec pleins de petits magasins, échoppes, des petits restaurants et même des cafés internet .Il y a aussi un lavoir ,et mercredi matin , il y aura du monde !Une dizaine de femmes avec leurs bassines  pleines de linge , certaines s’activent silencieusement , d’autres discutent  plus ou moins bruyamment .Une maman se repose à l’ombre avec son petit au sein. Des hommes viennent remplir leurs  jerricans  d’eau ! La rue principale grimpe et est bordée de petits magasins  et de  quelques boutiques pour touristes

La population est accueillante et salue facilement

Pour la nuit de mardi, nous mettons évidemment le feu de mouillage, et en plus nous accrochons une lampe de chaque coté et à l’arrière car beaucoup de pêcheurs circulent  la nuit, et il est plus prudent d’être vu !

Mercredi matin, après avoir récupéré nos papiers, départ pour le Rio Dulce , en quittant le mouillage  un bateau français qui vient juste d’arriver vient nous saluer et nous demander des infos pour les formalités , nous nous retrouverons plus tard .

Départ et nous devons passer sous une ligne électrique  qui traverse le fleuve  et ce n’est mentionné nulle part, les fils sont–ils assez hauts ?, en avançant prudemment, nous passons ce premier obstacle.

Partis à 10 h , nous arrivons vers 13h30 à notre destination

L’embouchure du Rio Dulce est située au fond de la baie d’Amatique à l’ouest du vaste Golfe du Honduras. Nous remontons le fleuve sans difficulté particulière et naviguons dans un paysage  extraordinaire  entre des rives encaissées  entourées de hautes falaises couvertes de jungle .nous croisons de temps en temps  des petites pirogues de pêcheurs ou d ’habitants, des bateaux moteurs et aussi quelques bateaux à voile .Il y a aussi une faune abondante , cormorans , hérons , oiseaux divers , certains font route avec nous Au bout d’une et demie le fleuve s’élargit et nous arrivons dans le «El  Golfete » qui est un lac  .Pas de vent , il fait très chaud , !nous ingurgitons  les bouteilles d’eau I

Puis le fleuve se rétrécit et après quelques milles , nous apercevons quelques bateaux dans de petites marinas , et un pont qui relie les deux berges .Nous sommes arrivés  dans la zone appelé Rio Dulce après avoir parcouru environ 22 milles.

l y a plusieurs marinas , et nous ne savons pas encore laquelle choisir .donc mouillage et recherche d’un endroit pour déjeuner ; déjeuner  au frais sous un « palapa » naturellement ventilé  on a l’occasion d’assister au match Real Madrid  , Bayern de Munich , puis après avoir observé les lieux nous choisissons une marina tenue par un français, pas citée dans le guide américain que nous avons consulté , mais repérée sur un autre site .Il y a de la place , la Wi-Fi au ponton , un grand espace ombragé , une belle piscine  pour se rafraichir , car on ne se baignera pas dans le fleuve , un espace commun pour se rencontrer entre navigateurs , une vue superbe sur Rio Dulce ! 

Nous nous amarrons et faisons connaissance avec nos « voisins de palier », un couple qui navigue avec ses 4 enfants , Originaires de Lyon et Lille , après des mutations à Paris , Lille , l’Afrique du Sud , ils naviguent depuis janvier 2010. On fait connaissance et nous voilà installés !

Voir les commentaires

Published by marick - - le Guatémala

Le blog de marick

un voyage autour du monde d'un couple sur un outremer 49

OU EST MARICK

actuellement en CORSE A SAINT FLORENT

Pages

Hébergé par Overblog