Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de marick

1 2 > >>

Articles avec #la nouvelle zelande

Lundi 17 mars

Résumé

Vendredi temps maussade , peu de vent , on s’occupe , essayer de reprendre les images filmées lors de la traversée de Marick en novembre 2010 avec Erwan , Julien et Christian (qui a acheté Nouf Nouf) pour monter un film , ça prend du temps quand on est débutant comme nous, mais ça tombe bien ,car du temps ,on en a !

En fin de journée, vent un peu plus soutenu autour de 30 nœuds…, on va se coucher

Vers minuit et demi, ça s’intensifie, on se lève, Patrick ré inspecte le bateau, dans la nuit humide et balayée par le vent, quelques discrètes lumières se devinent à l’intérieur des bateaux : on n’est pas les seuls à être debout !

Samedi, Lucie est là et s’installe, on examine et réexamine les fichiers météo, les amarres sont tendues au max , surtout celle avant bâbord , et le taquet d’amarrage en souffre !!!!!!

Il n y a pas que les amarres qui sont tendues !!!!!!, Patrick repasse une autre amarre à l’avant, en principe le vent va tourner ça devrait soulager ce point

L’après-midi n’en finit pas et le vent monte !!!!, on est maintenant à 45 ,50 nœuds établis avec rafales à plus de 60 , un peu de pluie ,quelques vagues déferlent dans la marina pourtant protégée de la houle , mais surtout ce vent ! Patrick triple l’amarre avant en prenant appui sur la cadène de la poutre avant en utilisant notre vieille drisse de grand-voile charge de rupture 10 Tonnes c’est elle qui va encaisser le plus et qui va tenir pour soulager le taquet bâbord qui s’incline un peu dans les rafales on pourrait jouer à la guitare avec les amarres mais on a plus envie de prier que ça tienne !

C’est surtout les à coups quand ça se calme à 45 NDS et qu’ il y une rafale à plus de 60 nœuds on sent MARICK qui s arc-boute, le quai derrière est à un mètre cinquante ,si il y a une amarre qui casse !!!!!, on sera pas bien , alors on serre les dents et le reste et on attend mais ça ne se calme pas :en mer ça doit être dantesque

On est un peu inquiet car des amis canadiens sont au mouillage dans la rivière, un hélicoptère décolle (mais pas pour eux, tant mieux)

On saura qu’ils ont dérapé et qu’ il leur a fallu se ré ancrer ! ca a dû être chaud !!!!!

Ca souffle encore et encore plus, on est à plus de 60 nœuds

L’amarre avant bâbord du bateau voisin , un ami absent s’est rompue, Patrick et un Néo Zélandais en repassent une autre, la journée est interminable

Finalement la plus forte rafale enregistrée est 68 nœuds, et la station météo locale a enregistré des vagues de 10 m

En milieu de nuit, ça se calme et on se réveille dimanche matin dans une marina tranquille, les oiseaux occupent à nouveau l’espace qu’ils avaient tous déserté, c’est marché ce matin, chacun déambule et vaque à ses occupations, quel contraste !

Après plus de 10 ans passés aux Antilles, c’est en Nouvelle Zélande qu’on aura pris le plus gros coup de vent, heureusement relativement protégé en marina

Lundi matin 17 mars(bonne fête à mon capitaine et aux Patrick) , ciel bleu , température agréable , une eau d’un bleu harpic mer du sud , une belle houle , nous avons largué les amarres et montons vers Opua , pour les formalités :si tout va bien , ou si Dieu le veut comme on dit aux Antilles …………

Mais demain est un autre jour !

Arrivée au soleil couchant à Russel , en face Opua , diner au restaurant avec de l’agneau succulent , rt voilà !

22h 30 , Allez on va se coucher !

A bientôt !

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande, le départ?

Mardi 11 mars

La météo est très calme, nous naviguons sous GV , et génois en nous appuyant au moteur , car il y a peu de vent, nous longeons à nouveau la côte est, direction le sud  , pour retrouver la marina Marsden Cove, en ayant quand même la fâcheuse impression de revenir en arrière !

 On retrouve notre place  et Lionel, un australien qui lui aussi  se met à l’abri

Les fichiers météos affichent parfois de légères modifications de route, mais des vents atteignant 70 nœuds, et le cœur qui passe juste au-dessus de notre tête. je préfère être à la marina que dans un mouillage forain, car le vent va changer complètement de direction au cours de cet épisode !

Un peu curieux, alors que le ciel est bleu , l’air assez chaud ,le calme avant la tempête  de savoir    qu’on va être bientôt un peu secoué et malmené en fin de semaine

Mercredi, grande balade à pied pour se changer les idées

Jeudi , on double les amarres , et on fait le tour du bateau pour être fin prêt, d ‘autres bateaux viennent se protéger a la marina   

 

La dépression s’annonce un peu moins forte que prévu, d’autres commencent à se former ! va falloir être patient    

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

Samedi 8 mars 2014

Nous sommes depuis mardi au mouillage, Bay of Islands en face de la charmante petite ville de Paihia  moins animée qu’ en décembre , mais avec toujours  une belle activité touristique

Hier, vendredi,  nous sommes allés en voiture jusqu’ à l’extrême pointe nord de Nouvelle Zélande , le Cap Reinga à environ 200 km , sous une météo douce et ensoleillée , nous avons embarqué avec nous , deux stoppeurs  ,après  quelques phrases échangées en anglais, nous avons continué la conversation en français, avec  un jeune couple de compatriotes ,escaladé  ensemble la  dune de sable ,qui constitue la côte ouest sur 90 KM de long , décor impressionnant ,et découvert le Cap Reinga , avec son phare, lieu sacré pour les maoris , car  selon eux , le « point de passage des morts » : en glissant le long des racines de l’unique arbre situé à la pointe du Cap,   vieux de 800 ans  l’esprit des morts  pénètre dans le monde en dessous « reinga », à l’endroit où se rejoignent la mer de Tasman et l’ Océan Pacifique   ,avant de regagner le pays des ancêtres Hawaiki  

Nous sommes aujourd’hui en surveillance constante des fichiers météos , assez contradictoires a vrai dire , donc difficile de se faire une opinion exacte car  un fichier annonce un énorme coup de vent du nord , avec une route sud sud-ouest  devant descendre sur la Nouvelle  Zélande en fin de semaine prochaine , et un autre qui ne voit rien venir , alors partir juste devant la dépression en faisant route très  à l’ouest  au départ , c’est à dire  vers l’Australie , ou attendre de recevoir au mouillage ce gros coup de vent , l’hésitation est grande , on va attendre les prochains bulletins météos pour savoir si on prend la route lundi matin

Renseignements pris, nous ne pourrons faire nos formalités de sortie que lundi midi, il ne faudra pas perdre de temps, car  il faut absolument être parti avant 15 H pour avoir une marge minima de  sécurité en navigation

Dimanche  après-midi, nettoyage des  coques pour glisser plus facilement , plein d’eau et de carburant et le soir dernier repas au restaurant dans lequel nous avions pris notre premier repas , en arrivant fin novembre

Lundi matin 10 mars, fébriles, nous allumons les moteurs  pour quitter le mouillage et nous rendre à la douane

Mais un clic  mat et stérile nous signale que nous n’avons plus de guindeau !

MMMM ……… !!!!!!!…il faut réparer rapidement , heureusement les Néo Zélandais sont très gentils et efficaces , il faut démonter le guindeau , aller à l’atelier pour le décortiquer , trouver la panne, il est 14h30 , quand la réparation est effectuée , mais il faut revenir à bord , le réinstaller et s’assurer  que ça   fonctionne . La douane nous a donné jusqu’ à 15 h pour les formalités et si on tamponne les passeports , on est obligés de quitter les lieux de suite  ,tout est un peu précipité , ce cyclone qui va arriver est impressionnant , si il dévie un peu de la route prévue , on risque de le voir d’un peu trop près , alors tant pis , on ne part pas !

 

On ira  à Whangarei pour se planquer à la marina ,  60 MN  au sud  et y attendre ce cyclone qui va devenir une énorme dépression   !     Samedi 8 mars 2014

Nous sommes depuis mardi au mouillage, Bay of Islands en face de la charmante petite ville de Paihia  moins animée qu’ en décembre , mais avec toujours  une belle activité touristique

Hier, vendredi,  nous sommes allés en voiture jusqu’ à l’extrême pointe nord de Nouvelle Zélande , le Cap Reinga à environ 200 km , sous une météo douce et ensoleillée , nous avons embarqué avec nous , deux stoppeurs  ,après  quelques phrases échangées en anglais, nous avons continué la conversation en français, avec  un jeune couple de compatriotes ,escaladé  ensemble la  dune de sable ,qui constitue la côte ouest sur 90 KM de long , décor impressionnant ,et découvert le Cap Reinga , avec son phare, lieu sacré pour les maoris , car  selon eux , le « point de passage des morts » : en glissant le long des racines de l’unique arbre situé à la pointe du Cap,   vieux de 800 ans  l’esprit des morts  pénètre dans le monde en dessous « reinga », à l’endroit où se rejoignent la mer de Tasman et l’ Océan Pacifique   ,avant de regagner le pays des ancêtres Hawaiki  

Nous sommes aujourd’hui en surveillance constante des fichiers météos , assez contradictoires a vrai dire , donc difficile de se faire une opinion exacte car  un fichier annonce un énorme coup de vent du nord , avec une route sud sud-ouest  devant descendre sur la Nouvelle  Zélande en fin de semaine prochaine , et un autre qui ne voit rien venir , alors partir juste devant la dépression en faisant route très  à l’ouest  au départ , c’est à dire  vers l’Australie , ou attendre de recevoir au mouillage ce gros coup de vent , l’hésitation est grande , on va attendre les prochains bulletins météos pour savoir si on prend la route lundi matin

Renseignements pris, nous ne pourrons faire nos formalités de sortie que lundi midi, il ne faudra pas perdre de temps, car  il faut absolument être parti avant 15 H pour avoir une marge minima de  sécurité en navigation

Dimanche  après-midi, nettoyage des  coques pour glisser plus facilement , plein d’eau et de carburant et le soir dernier repas au restaurant dans lequel nous avions pris notre premier repas , en arrivant fin novembre

Lundi matin 10 mars, fébriles, nous allumons les moteurs  pour quitter le mouillage et nous rendre à la douane

Mais un clic  mat et stérile nous signale que nous n’avons plus de guindeau !

MMMM ……… !!!!!!!…il faut réparer rapidement , heureusement les Néo Zélandais sont très gentils et efficaces , il faut démonter le guindeau , aller à l’atelier pour le décortiquer , trouver la panne, il est 14h30 , quand la réparation est effectuée , mais il faut revenir à bord , le réinstaller et s’assurer  que ça   fonctionne . La douane nous a donné jusqu’ à 15 h pour les formalités et si on tamponne les passeports , on est obligés de quitter les lieux de suite  ,tout est un peu précipité , ce cyclone qui va arriver est impressionnant , si il dévie un peu de la route prévue , on risque de le voir d’un peu trop près , alors tant pis , on ne part pas !

On ira  à Whangarei pour se planquer à la marina ,  60 MN  au sud  et y attendre ce cyclone qui va devenir une énorme dépression   !     Samedi 8 mars 2014

Nous sommes depuis mardi au mouillage, Bay of Islands en face de la charmante petite ville de Paihia  moins animée qu’ en décembre , mais avec toujours  une belle activité touristique

Hier, vendredi,  nous sommes allés en voiture jusqu’ à l’extrême pointe nord de Nouvelle Zélande , le Cap Reinga à environ 200 km , sous une météo douce et ensoleillée , nous avons embarqué avec nous , deux stoppeurs  ,après  quelques phrases échangées en anglais, nous avons continué la conversation en français, avec  un jeune couple de compatriotes ,escaladé  ensemble la  dune de sable ,qui constitue la côte ouest sur 90 KM de long , décor impressionnant ,et découvert le Cap Reinga , avec son phare, lieu sacré pour les maoris , car  selon eux , le « point de passage des morts » : en glissant le long des racines de l’unique arbre situé à la pointe du Cap,   vieux de 800 ans  l’esprit des morts  pénètre dans le monde en dessous « reinga », à l’endroit où se rejoignent la mer de Tasman et l’ Océan Pacifique   ,avant de regagner le pays des ancêtres Hawaiki  

Nous sommes aujourd’hui en surveillance constante des fichiers météos , assez contradictoires a vrai dire , donc difficile de se faire une opinion exacte car  un fichier annonce un énorme coup de vent du nord , avec une route sud sud-ouest  devant descendre sur la Nouvelle  Zélande en fin de semaine prochaine , et un autre qui ne voit rien venir , alors partir juste devant la dépression en faisant route très  à l’ouest  au départ , c’est à dire  vers l’Australie , ou attendre de recevoir au mouillage ce gros coup de vent , l’hésitation est grande , on va attendre les prochains bulletins météos pour savoir si on prend la route lundi matin

Renseignements pris, nous ne pourrons faire nos formalités de sortie que lundi midi, il ne faudra pas perdre de temps, car  il faut absolument être parti avant 15 H pour avoir une marge minima de  sécurité en navigation

Dimanche  après-midi, nettoyage des  coques pour glisser plus facilement , plein d’eau et de carburant et le soir dernier repas au restaurant dans lequel nous avions pris notre premier repas , en arrivant fin novembre

Lundi matin 10 mars, fébriles, nous allumons les moteurs  pour quitter le mouillage et nous rendre à la douane

Mais un clic  mat et stérile nous signale que nous n’avons plus de guindeau !

MMMM ……… !!!!!!!…il faut réparer rapidement , heureusement les Néo Zélandais sont très gentils et efficaces , il faut démonter le guindeau , aller à l’atelier pour le décortiquer , trouver la panne, il est 14h30 , quand la réparation est effectuée , mais il faut revenir à bord , le réinstaller et s’assurer  que ça   fonctionne . La douane nous a donné jusqu’ à 15 h pour les formalités et si on tamponne les passeports , on est obligés de quitter les lieux de suite  ,tout est un peu précipité , ce cyclone qui va arriver est impressionnant , si il dévie un peu de la route prévue , on risque de le voir d’un peu trop près , alors tant pis , on ne part pas !

On ira  à Whangarei pour se planquer à la marina ,  60 MN  au sud  et y attendre ce cyclone qui va devenir une énorme dépression   !     Samedi 8 mars 2014

Nous sommes depuis mardi au mouillage, Bay of Islands en face de la charmante petite ville de Paihia  moins animée qu’ en décembre , mais avec toujours  une belle activité touristique

Hier, vendredi,  nous sommes allés en voiture jusqu’ à l’extrême pointe nord de Nouvelle Zélande , le Cap Reinga à environ 200 km , sous une météo douce et ensoleillée , nous avons embarqué avec nous , deux stoppeurs  ,après  quelques phrases échangées en anglais, nous avons continué la conversation en français, avec  un jeune couple de compatriotes ,escaladé  ensemble la  dune de sable ,qui constitue la côte ouest sur 90 KM de long , décor impressionnant ,et découvert le Cap Reinga , avec son phare, lieu sacré pour les maoris , car  selon eux , le « point de passage des morts » : en glissant le long des racines de l’unique arbre situé à la pointe du Cap,   vieux de 800 ans  l’esprit des morts  pénètre dans le monde en dessous « reinga », à l’endroit où se rejoignent la mer de Tasman et l’ Océan Pacifique   ,avant de regagner le pays des ancêtres Hawaiki  

Nous sommes aujourd’hui en surveillance constante des fichiers météos , assez contradictoires a vrai dire , donc difficile de se faire une opinion exacte car  un fichier annonce un énorme coup de vent du nord , avec une route sud sud-ouest  devant descendre sur la Nouvelle  Zélande en fin de semaine prochaine , et un autre qui ne voit rien venir , alors partir juste devant la dépression en faisant route très  à l’ouest  au départ , c’est à dire  vers l’Australie , ou attendre de recevoir au mouillage ce gros coup de vent , l’hésitation est grande , on va attendre les prochains bulletins météos pour savoir si on prend la route lundi matin

Renseignements pris, nous ne pourrons faire nos formalités de sortie que lundi midi, il ne faudra pas perdre de temps, car  il faut absolument être parti avant 15 H pour avoir une marge minima de  sécurité en navigation

Dimanche  après-midi, nettoyage des  coques pour glisser plus facilement , plein d’eau et de carburant et le soir dernier repas au restaurant dans lequel nous avions pris notre premier repas , en arrivant fin novembre

Lundi matin 10 mars, fébriles, nous allumons les moteurs  pour quitter le mouillage et nous rendre à la douane

Mais un clic  mat et stérile nous signale que nous n’avons plus de guindeau !

MMMM ……… !!!!!!!…il faut réparer rapidement , heureusement les Néo Zélandais sont très gentils et efficaces , il faut démonter le guindeau , aller à l’atelier pour le décortiquer , trouver la panne, il est 14h30 , quand la réparation est effectuée , mais il faut revenir à bord , le réinstaller et s’assurer  que ça   fonctionne . La douane nous a donné jusqu’ à 15 h pour les formalités et si on tamponne les passeports , on est obligés de quitter les lieux de suite  ,tout est un peu précipité , ce cyclone qui va arriver est impressionnant , si il dévie un peu de la route prévue , on risque de le voir d’un peu trop près , alors tant pis , on ne part pas !

On ira  à Whangarei pour se planquer à la marina ,  60 MN  au sud  et y attendre ce cyclone qui va devenir une énorme dépression   !     Samedi 8 mars 2014

Nous sommes depuis mardi au mouillage, Bay of Islands en face de la charmante petite ville de Paihia  moins animée qu’ en décembre , mais avec toujours  une belle activité touristique

Hier, vendredi,  nous sommes allés en voiture jusqu’ à l’extrême pointe nord de Nouvelle Zélande , le Cap Reinga à environ 200 km , sous une météo douce et ensoleillée , nous avons embarqué avec nous , deux stoppeurs  ,après  quelques phrases échangées en anglais, nous avons continué la conversation en français, avec  un jeune couple de compatriotes ,escaladé  ensemble la  dune de sable ,qui constitue la côte ouest sur 90 KM de long , décor impressionnant ,et découvert le Cap Reinga , avec son phare, lieu sacré pour les maoris , car  selon eux , le « point de passage des morts » : en glissant le long des racines de l’unique arbre situé à la pointe du Cap,   vieux de 800 ans  l’esprit des morts  pénètre dans le monde en dessous « reinga », à l’endroit où se rejoignent la mer de Tasman et l’ Océan Pacifique   ,avant de regagner le pays des ancêtres Hawaiki  

Nous sommes aujourd’hui en surveillance constante des fichiers météos , assez contradictoires a vrai dire , donc difficile de se faire une opinion exacte car  un fichier annonce un énorme coup de vent du nord , avec une route sud sud-ouest  devant descendre sur la Nouvelle  Zélande en fin de semaine prochaine , et un autre qui ne voit rien venir , alors partir juste devant la dépression en faisant route très  à l’ouest  au départ , c’est à dire  vers l’Australie , ou attendre de recevoir au mouillage ce gros coup de vent , l’hésitation est grande , on va attendre les prochains bulletins météos pour savoir si on prend la route lundi matin

Renseignements pris, nous ne pourrons faire nos formalités de sortie que lundi midi, il ne faudra pas perdre de temps, car  il faut absolument être parti avant 15 H pour avoir une marge minima de  sécurité en navigation

Dimanche  après-midi, nettoyage des  coques pour glisser plus facilement , plein d’eau et de carburant et le soir dernier repas au restaurant dans lequel nous avions pris notre premier repas , en arrivant fin novembre

Lundi matin 10 mars, fébriles, nous allumons les moteurs  pour quitter le mouillage et nous rendre à la douane

Mais un clic  mat et stérile nous signale que nous n’avons plus de guindeau !

MMMM ……… !!!!!!!…il faut réparer rapidement , heureusement les Néo Zélandais sont très gentils et efficaces , il faut démonter le guindeau , aller à l’atelier pour le décortiquer , trouver la panne, il est 14h30 , quand la réparation est effectuée , mais il faut revenir à bord , le réinstaller et s’assurer  que ça   fonctionne . La douane nous a donné jusqu’ à 15 h pour les formalités et si on tamponne les passeports , on est obligés de quitter les lieux de suite  ,tout est un peu précipité , ce cyclone qui va arriver est impressionnant , si il dévie un peu de la route prévue , on risque de le voir d’un peu trop près , alors tant pis , on ne part pas !

On ira  à Whangarei pour se planquer à la marina ,  60 MN  au sud  et y attendre ce cyclone qui va devenir une énorme dépression   !     Samedi 8 mars 2014

Nous sommes depuis mardi au mouillage, Bay of Islands en face de la charmante petite ville de Paihia  moins animée qu’ en décembre , mais avec toujours  une belle activité touristique

Hier, vendredi,  nous sommes allés en voiture jusqu’ à l’extrême pointe nord de Nouvelle Zélande , le Cap Reinga à environ 200 km , sous une météo douce et ensoleillée , nous avons embarqué avec nous , deux stoppeurs  ,après  quelques phrases échangées en anglais, nous avons continué la conversation en français, avec  un jeune couple de compatriotes ,escaladé  ensemble la  dune de sable ,qui constitue la côte ouest sur 90 KM de long , décor impressionnant ,et découvert le Cap Reinga , avec son phare, lieu sacré pour les maoris , car  selon eux , le « point de passage des morts » : en glissant le long des racines de l’unique arbre situé à la pointe du Cap,   vieux de 800 ans  l’esprit des morts  pénètre dans le monde en dessous « reinga », à l’endroit où se rejoignent la mer de Tasman et l’ Océan Pacifique   ,avant de regagner le pays des ancêtres Hawaiki  

Nous sommes aujourd’hui en surveillance constante des fichiers météos , assez contradictoires a vrai dire , donc difficile de se faire une opinion exacte car  un fichier annonce un énorme coup de vent du nord , avec une route sud sud-ouest  devant descendre sur la Nouvelle  Zélande en fin de semaine prochaine , et un autre qui ne voit rien venir , alors partir juste devant la dépression en faisant route très  à l’ouest  au départ , c’est à dire  vers l’Australie , ou attendre de recevoir au mouillage ce gros coup de vent , l’hésitation est grande , on va attendre les prochains bulletins météos pour savoir si on prend la route lundi matin

Renseignements pris, nous ne pourrons faire nos formalités de sortie que lundi midi, il ne faudra pas perdre de temps, car  il faut absolument être parti avant 15 H pour avoir une marge minima de  sécurité en navigation

Dimanche  après-midi, nettoyage des  coques pour glisser plus facilement , plein d’eau et de carburant et le soir dernier repas au restaurant dans lequel nous avions pris notre premier repas , en arrivant fin novembre

Lundi matin 10 mars, fébriles, nous allumons les moteurs  pour quitter le mouillage et nous rendre à la douane

Mais un clic  mat et stérile nous signale que nous n’avons plus de guindeau !

MMMM ……… !!!!!!!…il faut réparer rapidement , heureusement les Néo Zélandais sont très gentils et efficaces , il faut démonter le guindeau , aller à l’atelier pour le décortiquer , trouver la panne, il est 14h30 , quand la réparation est effectuée , mais il faut revenir à bord , le réinstaller et s’assurer  que ça   fonctionne . La douane nous a donné jusqu’ à 15 h pour les formalités et si on tamponne les passeports , on est obligés de quitter les lieux de suite  ,tout est un peu précipité , ce cyclone qui va arriver est impressionnant , si il dévie un peu de la route prévue , on risque de le voir d’un peu trop près , alors tant pis , on ne part pas !

On ira  à Whangarei pour se planquer à la marina ,  60 MN  au sud  et y attendre ce cyclone qui va devenir une énorme dépression   !     Samedi 8 mars 2014

Nous sommes depuis mardi au mouillage, Bay of Islands en face de la charmante petite ville de Paihia  moins animée qu’ en décembre , mais avec toujours  une belle activité touristique

Hier, vendredi,  nous sommes allés en voiture jusqu’ à l’extrême pointe nord de Nouvelle Zélande , le Cap Reinga à environ 200 km , sous une météo douce et ensoleillée , nous avons embarqué avec nous , deux stoppeurs  ,après  quelques phrases échangées en anglais, nous avons continué la conversation en français, avec  un jeune couple de compatriotes ,escaladé  ensemble la  dune de sable ,qui constitue la côte ouest sur 90 KM de long , décor impressionnant ,et découvert le Cap Reinga , avec son phare, lieu sacré pour les maoris , car  selon eux , le « point de passage des morts » : en glissant le long des racines de l’unique arbre situé à la pointe du Cap,   vieux de 800 ans  l’esprit des morts  pénètre dans le monde en dessous « reinga », à l’endroit où se rejoignent la mer de Tasman et l’ Océan Pacifique   ,avant de regagner le pays des ancêtres Hawaiki  

Nous sommes aujourd’hui en surveillance constante des fichiers météos , assez contradictoires a vrai dire , donc difficile de se faire une opinion exacte car  un fichier annonce un énorme coup de vent du nord , avec une route sud sud-ouest  devant descendre sur la Nouvelle  Zélande en fin de semaine prochaine , et un autre qui ne voit rien venir , alors partir juste devant la dépression en faisant route très  à l’ouest  au départ , c’est à dire  vers l’Australie , ou attendre de recevoir au mouillage ce gros coup de vent , l’hésitation est grande , on va attendre les prochains bulletins météos pour savoir si on prend la route lundi matin

Renseignements pris, nous ne pourrons faire nos formalités de sortie que lundi midi, il ne faudra pas perdre de temps, car  il faut absolument être parti avant 15 H pour avoir une marge minima de  sécurité en navigation

Dimanche  après-midi, nettoyage des  coques pour glisser plus facilement , plein d’eau et de carburant et le soir dernier repas au restaurant dans lequel nous avions pris notre premier repas , en arrivant fin novembre

Lundi matin 10 mars, fébriles, nous allumons les moteurs  pour quitter le mouillage et nous rendre à la douane

Mais un clic  mat et stérile nous signale que nous n’avons plus de guindeau !

MMMM ……… !!!!!!!…il faut réparer rapidement , heureusement les Néo Zélandais sont très gentils et efficaces , il faut démonter le guindeau , aller à l’atelier pour le décortiquer , trouver la panne, il est 14h30 , quand la réparation est effectuée , mais il faut revenir à bord , le réinstaller et s’assurer  que ça   fonctionne . La douane nous a donné jusqu’ à 15 h pour les formalités et si on tamponne les passeports , on est obligés de quitter les lieux de suite  ,tout est un peu précipité , ce cyclone qui va arriver est impressionnant , si il dévie un peu de la route prévue , on risque de le voir d’un peu trop près , alors tant pis , on ne part pas !

On ira  à Whangarei pour se planquer à la marina ,  60 MN  au sud  et y attendre ce cyclone qui va devenir une énorme dépression   !     

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

Mardi 4 mars

Déjà 15 jours que nous avons retrouvé nos habitudes sur Marick !

Comme toujours il faut un certain délai avant de remettre tout en route , d’autant plus que certaines réparations qui devaient se faire en notre absence , n’avaient pas avancé , on a remis une nouvelle drisse de GV , une nouvelle bordure , changé notre parc batteries , et une batterie moteur , remis en fonctionnement les deux mastervolts , revu le pilote dont le fusible sautait sans arrêt  , et le radar et refait l’ approvisionnement en vivres !

Donc samedi matin on a quitté la marina avec plaisir, mais ……. Les deux mastervolts ne fonctionnaient  plus, idem pour le pilote, bref un peu retour à la case départ et moral dans les chaussettes !!!! 

Mais après une nouvelle intervention, hier lundi midi, tout est OK !  La météo assez sportive nous amène à changer notre programme ! On ne va pas descendre vers Auckland , mais remonter sur Opua, a 50 MN au nord , où il devrait faire un peu moins froid .Un  bon vent de sud-ouest(donc frisquet) nous porte à belle allure d’abord vent arrière , puis bâbord travers puis au près avec pointes à  35 -40 nœuds !enfin mouillage au calme  à la nuit tombante dans une des  baies déjà visitée avec Delphine et Marc  

 

Nous allons explorer encore un peu la Bay of Islands  , aller à l’extrême pointe Nord  , le Cap Reinga,  tout en surveillant un bon créneau météo pour la Nouvelle Calédonie    , on a hâte de retrouver de la chaleur et une eau tiède et transparente !            

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

7h du mat , lundi 17 février , nous venons d atterrir à Kuala Lumpur , après un vol très confortable dans l Airbus A380 , nous allons y passer la journée et ce soir départ pour Auckland
Nous sommes heureux de retrouver Marick et de continuer à explorer le Nord de la Nouvelle Zélande
Banana doit nous rejoindre , et ensuite cap sur la Nouvelle Calédonie
On vous donnera de belles images ( si bonnes connections internet )
Alors , à très bientôt
Les Marickains

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

Nous venons d atterrir à Kuala Lumpur , pour une escale de 16 h , ce qui nous laisse le temps de redécouvrir la ville , que nous avions déjà visité en 2009
On vous espère tous en pleine forme , et on vous souhaite de très belles , joyeuses , fêtes de fin d année
On va essayer de vous mettre quelques photos de la dernière partie de notre voyage en NZ
Pour la suite , 2014 , ce sera en mars la Nouvelle Calédonie , et ensuite , ..... Et bien on n à pas encore décidé , plusieurs routes différentes s offrent à nous , et le choix n est pas arrêté , les possibilités sont nombreuses , et choisir , c est renoncer !!!!!!
Bon , ce n est pas l urgence du moment
Merci à vous tous de l intérêt que vous portez au blog de Marick
Et à bientôt.

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

Apres un p’tit déj’ reconstituant , direction  le sud , par la  cote , la pluie est battante , au bout de 45  km  environ , le sommeil nous gagne , alors arrêt pour une petite sieste express , 2 h plus tard, nous sommes   frais et dispos ,pas comme la batterie ! qu’il faudra aider à repartir, heureusement on n’ était pas loin du village ! Nous longeons la cote battue par le vent et les vagues et essuyons aussi une belle averse de grêlons , des otaries se reposent sur les  plages

 Kaikoura est notre halte déjeuner , et nous arrivons à Christchurch en fin d’après-midi

Christchurch , « so british », est en pleine reconstruction , depuis les deux tremblements de terre de 2010 et 2011 qui ont gravement endommagés le centre-ville, la Christchurch Art  Gallery est fermée au public ainsi que de nombreux  bâtiments

Nous prenons la voiture pour faire le tour de la Banks Peninsula , et découvrir Akaroa  , situé sur les bords de la French Bay . En 1838, un français réussit  à négocier avec les Maoris, l’achat de 12000 hectares .Il  fonde la compagnie Nanto-Bordelaise et organise alors le transport de 57 émigrants ; mais entre-temps le traité de Waitangi donne la souveraineté du pays aux anglais . malgré leur défaite quelques français décidèrent de rester , ils cultivèrent  la vigne , et aujourd’hui , de nombreux  restaurants , boulangeries, boutiques ou hôtels  portent des noms français et le drapeau bleu , blanc rouge flotte encore  par-ci ,par-là     

On continue la descente vers le sud , donc vers le froid , puisqu’ on est dans l’hémisphère sud , Timaru puis Dunedin  , et la magnifique  Péninsule d’ Otago , avec ses manchots , et ses albatros géants ,  sur le bord de la route ,les maisons sont coquettes et très fleuries   

Fini le sud ,cap à l’Ouest  avec une escale à Cromwell, zone d’anciennes villes minières , lors de la ruée vers l’or , convertie maintenant en un vaste verger et toujours des vignobles

Notre périple nous mène à Queenstown , sur les bords du lac Wakatipu , la zone la plus touristique de NZ , on estime à plus d’un million le nombre de visiteurs par an ; les activités sportives :saut en parachute ,à l’élastique, jet boat , rafting, quad  etc…sont innombrables  (pas toujours très ecolos !) les rues restent animées tard le soir.

Nous chaussons (enfin)  les chaussures de marche  pour de superbes randonnées sous un ciel bleu et une température estivale dans la journée ,la route qui mène à Glenorchy , est absolument magnifique ! Arrowtown  est la reconstitution d ‘un petit village du temps de la ruée vers l’or

L’heure est maintenant venue de nous rendre à l’aéroport ou Marc et Delphine arrivent de Lyon pour passer une quinzaine de jours avec nous   

 

  

 

  

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

22 novembre 2013

Départ pour Auckland , atmosphère printanière  , de belles prairies vertes ou paissent tranquillement de nombreux moutons , ou troupeaux de vache , part assez importante de l’économie du pays ,   pas d’autoroute , et surtout ne pas oublier de rouler à gauche , prendre les rondpoints du bon côté , c’est-à-dire par la gauche, on a à une ou deux reprises quelques sueurs froides , mais on s’y fait ! (bien obligé !)

Auckland , baie mythique  , de nombreux bateaux ,voiliers en particulier la  sillonnent,  La zone du port est animée ,  bars et restaurants accueillent un flux de visiteurs , touristes ou autochtones, dans une joyeuse  animation   , nous visitons longuement le Musée Maritime , l’incontournable Sky Tower inaugurée en 1997,dont la flèche culmine à 328 m  , l l Art Galley ,Il fait beau et chaud 

Cap vers le sud Rotorua, charmante cité touristique sur le lac du même nom  ou flotte une odeur de soufre, H2S, caractéristique (c’est-à-dire un peu œufs pourris !!! ). Nous arrivons en fin de journée à temps pour se prendre un bon bain à 41 °  C , puis un bain à 35 ° au motel  , à suivre   soirée découverte de la culture Maorie avec spectacle et le fameux « haka » chant guerrier  impressionnant  , diner avec viande et légumes cuits dans le four traditionnel hangi ,et enfin balade nocturne  de presque 2 heures à  la découverte de la flore et de la faune locale dont le fameux Kiwi   , qui n’est  pas le fruit que l’on connait  , mais l’oiseau emblématique de Nouvelle Zélande, famille de l’autruche  qui ne vole pas  et qui  ne se laisse découvrir que la nuit dans la quasi obscurité , nous avons aussi observé le Tuatara, reptile natif de NZ , vieux de quelque cent millions d’années   

Lundi matin , nous partons à la réserve de  Wai-o-Tapu  où le fameux geyser Lady Knox  se réveille tous les matins à 10 heures  15,   pratique pour ne pas le rater , la réserve  avec ses sources chaudes  se pare de multiples couleurs grâce aux  dépôts de minéraux : soufre , manganèse, oxyde de fer , antimoine , arsenic . on y trouve aussi la « champagne pool » avec ses multiples petites  bulles    

Continuons  vers  le sud-est, une zone viticole, comme  il y en a beaucoup en Nouvelle Zélande, Chardonnay et Sauvignon blanc  ont  les faveurs des restaurateurs et de leurs clients partout dans le pays .   Napier  est un port sympathique  où les premiers européens qui s’installèrent  furent des chasseurs de baleines. Le 3 février 1931, la ville fut détruite par un terrible tremblement de terre, de magnitude 7.8 sur l’échelle de Richter, le sol à certains endroits se souleva de plus de 2 m , et 3600 hectares de marécages furent asséchés , la vile a été  reconstruite  en style Art et déco ,  

L’ile est très allongée   son nom en maori est Aotearoa,  « l’ile au long nuage blanc » , alors toujours cap au sud ,avec  les mêmes paysages de petites vallées bien vertes , peuplées de moutons et de vaches , et  ici et là ,quelques   vignobles  . Greytown , première ville de NZ  construite à l’intérieur des terres nous accueille pour la pause déjeuner . Le temps devient plus humide et plus frais et notre arrivée à Wellington se fait sous une bonne pluie  et des vents qui s’engouffrent  malgré tout dans la baie    

Wellington est la capitale, à l’abri des vents quasiment les plus violents du monde qui balaient le Détroit De Cook . Le musée maritime relate les innombrables faits maritimes, échouages, et naufrages  qui ont émaillé la vie  de cette région       

Wellington possède    un musée extraordinaire  le fameux Te Papa  , organisé sur 6 étages  , interactif avec des espaces consacrés aux enfants , on pourrait y passer une journée entière à la rencontre de l’histoire du pays , des traditions maories , l’activité sismique toujours d’actualité , et de l’art contemporain       

Nous prenons de la hauteur avec le funiculaire pour contempler  Wellington  depuis le jardin botanique, et arpentons la ville bien couverts , alors que nous croisons les autochtones ,en shorts ou tee-shirt , et les filles en robe d’été ou jupes courtes !!!!!!

 

Après un bref,   sommeil dans la voiture , nous prenons le ferry à 2H du matin , direction Picton l’ile du SUD,  traversée de 3h environ  et arrivée sous une  pluie diluvienne  

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

Nous sommes arrivés depuis plus de 15 jours , et visitons actuellement l Île du Sud
Après avoir laisse Marick à Whangarei , au nord , nous avons visité Auckland , puis Roturoa avec ses sources chaudes et ses geysers , puis cap au sud est vers Napier , sur la côté , et Wellington la capitale
C est encore le printemps dans l hémisphère sud , bientôt l été , les journées sont souvent belles et ensoleillées , mais les soirées et nuits sont fraîches
Le passage par ferry dans l Île du sud à été humide , avec pas mal de vent , nous sommes arrivés à Picton sous la pluie .
Puis cap au sud est Kaikoura , sous la tempête , Christchurch , toute en reconstruction après deux terribles tremblements de terre en 2010 et 2011! Dunedin magnifique , et maintenant nous sommes au sud Ouest à Queenstown
On vous postera plus de photos et de textes des que les connections internet seront bonnes
À bientôt

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

arrivee sur nzLundi , 11 novembre  2013

9 heures du matin, nous sommes parés , la météo annonce environ 10 nœuds de vent au départ, forcissant progressivement jusqu’à 20  nœuds en milieu de semaine , pour ensuite diminuer. Nous savons que les fichiers  météos  grib sous estiment souvent de 5 à 10 nds la force du vent , donc nous serons au près avec pas mal de vent dans une mer agitée , pendant environ 36 heures ,

Il fait doux , le soleil nous accompagne et nous naviguons sous GV haute et génois ,  au près serré , la mer est plate , et nous apprécions le calme , pendant ces premières 24 h.Mardi dans la journée , nous mettons le solent , et comme prévu le vent forcit de plus en plus , nous prenons 2 ris pour etre plus confortable , jeudi dans la nuit le vent mollit et vendredi nous avancons a 6, 7 nœuds et terminons au moteur

Samedi matin 5h 30, nous entrons dans les eaux territoriales   de Nouvelle Zélande , Patrick me fait grimper au mat  , pas jusqu’en haut , mais au niveau de la barre de flèche , pour décoincer le bout et y mettre le pavillon jaune , signe qu’on n’a pas fait notre entrée dans le pays , la mer est d’huile , pas un nuage , un magnifique et énorme soleil rouge émerge sur notre bâbord , et pour couronner le tout de nombreux dauphins nous saluent , nous avons dans notre cap la Bay  of Islands , ainsi baptisée par COOK  , car on dénombre 144 iles ou ilots . de très nombreuses petites embarcations sont immobiles  en  pêche……

C’est MAGIQUE !!!!!!!!!escorte de dauphins

Et nous pouvons savourer cet instant et l’imprimer dans notre mémoire et nos tripes 

Ce dimanche sera bleu , ensoleillé , chaud (enfin c’est relatif , ce n’est plus la Polynésie ).les formalités sont menéees rondement , nous mouillons à Paihaia, et le soir nous engloutissons avec appétit un steak , patates et en dessert le fameux pavlova  

Voilà !!!!!

Voir les commentaires

Published by marick - - la Nouvelle Zélande

1 2 > >>
Haut

Le blog de marick

un voyage autour du monde d'un couple sur un outremer 49

OU EST MARICK

actuellement en CORSE A SAINT FLORENT

Pages

Hébergé par Overblog