Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de marick

Articles avec #l'equateur

Quittons  Quito

Notre séjour en Equateur a pris  fin, mais je me rends compte que j’ai oublié quelques infos

Pour visualiser les photos, consulter l’album 2 EQUATEUR

La cola morada , est une boisson typiquement équatorienne servie chaude ,uniquement à la Toussaint (ça tombe bien) composée  principalement de mures mûres, rouges à maturité et ressemblant un peu à des fraises, de myrtilles et de framboises  cette boisson est accompagnée de guagua de pan , spécialité aussi locale , sorte de frangipane, mais en forme de corps humain. nous  les avons  consommées, à  l’arrivée en haut du téléphérique de Quito , histoire de prendre des forces  Il y a beaucoup d’ excellents  fruits   mais consommés presqu’uniquement sous formes de jus frais

Le nom du pays « Equateur » est dû à un français, Charles Marie de La Condamine. En 1736, Louis XV confia à deux équipes de scientifiques la tache de déterminer, si selon la théorie de Newton , la terre était aplatie aux pôles. Une des équipes se rend en Laponie, une autre dans les Andes à Quito. Il écrira   alors le «  Journal de voyage à l’équateur » et   lorsque le pays se séparera de la Grande Colombie, il prend alors le nom de Equateur l   

Et finalement, l’Equateur est un pays très attachant, et sympathique et notre Roqué de Salinas est un spécimen très rare, tant mieux !        

Voir les commentaires

Published by marick - - l'Equateur

Mardi 30 octobre

Nous allons laisser Marick à Salinas  jusqu‘ au 17 décembre , Andrès est chargé de le surveiller

Première destination Guayaquil, située à 140 km de Salinas. Guayaquil , environ 2 millions d’habitant plus peuplée que Quito , n’est pas la capitale de l’Equateur , mais en  est la capitale économique , moderne et bouillonnante d’activité .La ville s’étend dans un très grand estuaire fluvial au bord du fleuve Guayas, aux eaux boueuses , qui se jette dans le Pacifique à 70 km plus au sud .Guayaquil doit son nom au chef indigène Guayas et à son épouse QUIL qui refusèrent de se soumettre à l’envahisseur espagnols ,Guayas donna donc aussi son nom au fleuve

Nous traversons un paysage complètement sec et aride, assez plat puis au fur et à mesure quelques petites taches de verdure colorent ce paysage monochrome

Il nous faut environ deux heures pour arriver, le vol est  à 13 40 , mais surprise le vol est annulé , le prochain sera à 18 h 40 , ce qui nous laisse le temps d’aller découvrir la ville qui n’est qu’ à 15 mn

 Destination le Malécon ,  sur les  bords du fleuve , très bien aménagé avec ,parcs et jardin , petits plans d’eau , restaurant et commerces , avec énormément de policiers pour sécuriser cette zone autrefois peu sure.  Aujourd’hui le Malécon est fréquenté par de nombreuses familles avec enfants , des jeunes ados (vacances scolaires) et des touristes ;nous déjeunons sur les bords du fleuve , il y a un phénomène de courants dus aux marées très important et , des petites barques de pêcheurs , sans moteurs  se laissent dériver et trainent  leurs filets. Le spectacle est très agréable et nous sommes ravis de ce contre temps 

L’heure du vol est arrivé, retour à l’aéroport et 45 mn plus tard nous atterrissons à Quito, et là nous avons pris de l’altitude , :c’est vrai que la descente m’a paru rapide ! Nous sommes à 2850 mètres d’altitude. Une petite pluie fine, mais pas trop froide nous cueille à la descente de l’avion, puis direction l’Hostal el Arupo  style pension de famille, avec un accueil très sympathique. Nous posons nos bagages et allons à la découverte d’un p’tit restau ;  restau aussi charmant, musique équatorienne des Andes type « el condor passa » , ou la pub du café dans les années 80 , tant pis pour ceux qui n’étaient pas nés,  cuisine consistante , beignets , viande servie avec riz  , œufs sur le plat posés  sur la viande ,et quelques frites, et ce plat est fréquemment servi comme plat du jour dans les p’tits « bouiboui » ou on sert des menus à 3$,comprenant en plus une soupe bien copieuse une orange en dessert et un verre de jus de fruit pressé de quoi bien se caler , la gastronomie n’est pas une priorité nationale , c’est bon mais rustique et peu varié , mais les chocolats chauds sont délicieux ainsi que le café, puis petite balade digestive dans ce Quito dit moderne et très animé le soir , en opposition au Quito« colonial » situé un peu plus au sud

Mercredi matin , découverte de  Quito ,située donc à 2850 m c’est la deuxième capitale la plus haute du monde après LA Paz en Bolivie .Elle s’étire tout en longueur nord –sud, dans une vallée entourée de belles collines verdoyantes et dominée par les volcans Rucu Pichincha (4627m) et Guagua  Pichincha 4776m

 Nous faisons le parcours touristique classique :La Virgen du Panecillo, statue de la vierge dominant le vieux Quito, ancien lieu de culte inca, visite de musées , d’églises ,dont l’une la Compania serait l’église la plus couverte d’or du pays

Jeudi 1 novembre , nous décidons de reprendre un peu d’altitude en montant , grâce au Téléphérique du Pichincha, installé en 2005 par une entreprise française. On se retrouve à 4100 m et la vue sur Quito et les volcans est magnifique , le ciel est bien dégagé et nous apercevons  quasiment le sommet  du  Cotopaxi deuxième sommet de l’Equateur, 5897m. Nous marchons pendant une bonne heure histoire de profiter de l’air frais et pur ,et puis il faut bien s’habituer à l’altitude.

Après-midi consacré à la découverte de Quito moderne

Mais il n’y a pas que Quito en Equateur, cap sur Otavalo, célèbre ville à environ 90 km au nord , un taxi collectif va nous y conduire , beaucoup de trafic sur la route, des ralentissements  , le conducteur double par la droite !ou pire franchit la ligne continue , il n’est pas le seul d’ailleurs et à un moment nous voilà coincé entre les voitures de droite qui ne veulent pas le laisser passer et le gros camion en face ! Trois heures plus tard nous y sommes

Otavalo  possède l’un des marchés les plus réputés d’Equateur, marché artisanal, fruits et légumes et le samedi uniquement le marché aux animaux ,qui a lieu très tôt le matin c’est donc mieux d’arriver la veille On y trouve et on y vend :des veaux ,vaches, chevaux, cochons noirs et cochons roses, et cochons d’inde , poules poulets , chiens, chats et j’en oublie …un très beau spectacle et une ambiance inoubliable. Le marché aux fruits et légumes est attrayant , le rayon des viandes est tenu par les femmes qui manient les couteaux avec dextérité ! 

La Plaza de Los Ponchos est le lieu du marché artisanal , dommage que la quincaillerie chinoise se soit invitée dans ces magnifiques lieux , je n’en dirai pas plus, Le soir les vendeurs rembarquent  toute la marchandise emballée dans de lourds ballots, qu’ils portent sur le dos ,  il faudra recommencer demain

Vendredi après- midi , nous allons à la recherche du Lechero,  arbre sacré des indiens, pour l’atteindre il faut grimper à travers champs, la grimpette est un peu ardue , mais quel bonheur arrivés là-haut , vue sur Otavalo et le Lago San Pablo et le volcan Imbabura , no comment ! arbre magique

Samedi  midi , allez un autre lieu à découvrir , El Lago Cuicocha,  lac situé dans un ancien  cratère de  volcan à 3068 m d’altitude , balade de deux heures , nouvelle grimpette , mais ça vaut le coup , le volcan le Cotacachi, 4939 m se laisse découvrir , nous bénéficions d’une vue magnifique !il reste un peu de neige sur ses flancs

Retour en taxi à otavalo, puis bus vers Quito avec super conducteur de bus , nous rentrons en moins de 2 heures

Dimanche dernier jour, destination la « Mitad del Mundo, lieu touristique certes mais bien fait, avec musées, informations scientifiques dans le pavillon français notamment , nous aurons donc un pied dans l’hémisphère sud et un dans le nord

Voila , demain nous partons pour Lima pour un périple Pérou Bolivie de 15 jours, alors à bientôt pour d’autres aventures

Voir les commentaires

Published by marick - - l'Equateur

Le blog de marick

un voyage autour du monde d'un couple sur un outremer 49

OU EST MARICK

actuellement en CORSE A SAINT FLORENT

Pages

Hébergé par Overblog