Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de marick

Articles avec #bye bye les usa - viva le mexique

 

Nous quittons Isla Mujeres  jeudi matin vers 8h45. Le ciel est bleu, le soleil se fait de plus en plus chaud , le vent est sud alors nous allons naviguer sous GV et moteur , on en profite pour faire de l’eau au dessalinisateur.Il y a un fort courant sud nord que nous avons dans le pif , ce qui soulève quelques vagues , mais rien de trop embêtant

Nous longeons et découvrons la côte sud de Cancun : un alignement impressionnant  d’immeubles pendant une dizaine de km !nous sommes assez loin de la cote car un peu plus au sud il y a pas mal de caye .Au niveau du Club Med nous y verrons un ketch , échoué ,  il est passé trop près des hauts fonds .

Nous partons à destination de Puerto Morelos , petit port situé au sud de Cancun , étape avant l’ile de Cozumel. Vers 13h nous arrivons à destination après avoir emprunté la passe sud car il y a pas mal de « reef ».!nous avançons donc  avec précautions et prenons notre mouillage tout près de la plage face au village  dans une eau bleue et cristalline

 y a un peu de remous car nous sommes face à la mer caraïbe et la houle n’est pas complètement atténuée .Patrick plonge pour vérifier le mouillage, déjeuner à bord puis nous descendons à terre. Puerto Morelos est un joli petit port , une halte agréable. C’est un village de pêcheurs, et certains se sont reconvertis pour emmener les touristes faire du snorkeling .  c’est Jeudi Saint et dans ce pays très pratiquant qu’est le Mexique , beaucoup de gens sont à la petite église ,ou autour car ils préparent l’office du soir .nous cheminons tranquillement dans ce petit village resté à l’écart du tourisme de masse et c’est très reposant .

Il a fait très chaud aujourd’hui et la fin de journée se révèle douce et tiède.

Nous rentrons à bord , diner , et nuit tranquille

Vendredi matin , départ pour Cozumel

la navigation est assez courte puisque à 11h30 nous arrivons au nord de l’ile , l’eau est d’une clarté , d’une limpidité incroyable. Située à 71 km au sud de Cancun , elle mesure 53 km de long sur 14 de large.,

Petit élément historique. Elle a  connu sa prospérité vers 300 après JC. toutes les femmes de la presqu’ile du Yucatan venaient y faire un pèlerinage à San Gervasio ,ou existe un  temple dédié à Ixmel , déesse de la fertilité et de la lune

En .1518 à l’époque de la conquête espagnole , Juan de Grijalva et ses hommes découvrent environ 20 constructions mayas .Une année plus tard les maladies apportées par les envahisseurs déciment une grande partie de la population et les guerres cumulées font qu’en 1540, ils ne reste que 200 rescapés ou survivants

L’ile reste quasiment déserte au 17è siècle et devient un repaire de nombreux pirates tels Jean Lafitte et Henri Morgan

En 1848, la population fuit l’ile à l’époque de la guerre des Castes, .Au début du 20è siècle , l’ile connait une nouvelle prospérité grâce au chewing gum. Cozumel est le port d’exportation de la gomme .Les américains construisent même une base, mais à leur départ , l’ile retombe dans une léthargie économique jusqu’à ce qu’un documentaire de Cousteau en 1961 contribue à la renommée de l’ile. Actuellement , l’ile est le paradis des plongeurs , de nombreux tour operator ont investi les lieux et on voit partout des bateaux  sillonner la cote

Nous arrivons  donc vers 11h30 à la pointe nord de Cozumel .Nous longeons la cote pour trouver un endroit où se poser, il y a beaucoup d’hôtels ,  avec transats , mais d’après nos renseignements pas de marina, pour  accueillir  les navigateurs. Nous comptons 5 gros bateaux de touristes amarrés dans le petit village de San Miguel de Cozumel  Au bout d’une heure nous nous trouvons dans un petit paradis , eau turquoise limpide , petite plage pour Advil , nous mouillons enfin et le capitaine à faim !

Hélas , un bateau vient nous annoncer qu’on est dans un parc , mais pas d’infos claire à ce sujet , et qu’il faut revenir vers la ville  nous remontons l’ancre et cap au nord , .pas de voiliers mouillés , que des bateaux à moteurs sur coffre , nous repérons un coffre disponible et décidons de le prendre. on  nous signale que le coffre  appartient à quelqu’un qui rentre demain , mais pour le moment on peut y rester .Il est 14h , nous déjeunons (enfin) à bord.

L’après-midi , repérages pour la capitainerie , car nous ferons les formalités de sortie du Mexique  à Cozumel , et pour moi , repérage d’un coiffeur car mes colorations à bord , toute seule  ont leur limites ! mais ce vendredi saint est férié et donc tout se fera demain

Nous profitons des eaux claires et transparentes pour du snorkeling , partout des grappes de plongeur plus ou moins expérimentés  sur  d’innombrables barque circulent dans tous les sens transportant leurs passagers , d’un point à un autre. Nous sommes mouillés près d’un ponton jouxtant bar et club de plongée .Au ponton les  enfants plongent , se baignent ,les parents sont à coté , le bar est accueillant et le mojito rafraichissant !

Samedi, la matinée sera consacrée aux formalités de sortie  nous allons au harbor master ,le fonctionnaire de service nous reçoit aimablement  , nous devons aller à l’aéroport pour l’immigration et faire tamponner nos passeports avant de revenir compléter le dossier et à  12h30, tout est ok , Patrick bricole un peu , trie des photos pendant que je vais chez le coiffeur.

Dimanche , nous avons loué une jeep pour visiter l’ile ! Cozumel est certainement  le paradis des plongeurs qui viennent dans  un hôtel et qui profitent des structures , plages etc… mais pour les autres c’est une autre histoire !Aucune plage publique , les hôtels  accaparent les meilleurs sites  et les entrées sont payantes , pas très chères mais quand même !les mexicains ne peuvent profiter de leurs plage .C‘ est Pâques , jour férié et des familles s’agglutinent  dans les rares endroits disponibles pour y pique-niquer .Ils se baignent , sont en famille et l’ambiance est bon  enfant. Nous déjeunons dans une structure fréquentée par de nombreux mexicains car l’entrée est quasiment gratuite Les familles sont  heureuses de profiter du bain de mer , les enfants jouent et sautent dans la piscine ou dans la mer , les mères se reposent et discutent entre elles , les jeunes couples s’enlacent tendrement ,jour de détente et de plaisir.au retour ,nous ferons quelques achats de frais et de boissons, mais  la bière restera près de la caissière car le dimanche après-midi , pas le droit d’en acheter dans le super marché

Lundi , ciel bleu , peu de vent , cap au sud pour Tulum , sur la cote mexicaine , un des rares endroits où a été construit un temple maya .

La navigation se fait d’abord au moteur, puis le vent arrive et   Marick avale les milles sous Gv et génois , à 9 ou 10 nœuds de moyenne , ce qui nous fait arriver rapidement .Nous cherchons la passe censée être signalée par une bouée jaune , mais pas de bouée !Il fait beau , nous longeons prudemment le reef et nous posons vers 13h

L’endroit est super ! quelques constructions très discrètes et bien intégrées au paysage , beaucoup de monde sur une grande plage , population jeune qui soigne particulièrement son bronzage , c’est aussi le paradis du kite surf  de nombreuses voiles colorent le ciel et les planches glissent sur ce magnifique plan d’eau

 Le jour se lève et un bon grain vient laver Marick qui était bien salé , et avait besoin d’un lavage à l’eau douce

Dernière balasde avant de lever l’ancre, il est 7h30 et de nombreux employés s’occupent à nettoyer la plage avant l’arrivée des touristes.il fait beau , la grande plage quasiment déserte s’offre à nous , et Advil est d’humeur particulièrement joyeuse ce matin !

Allez , l’ancre est décrochée , on reprend le chemin inverse en suivant notre trace sur le GPS , car la passe est étroite et pas balisée.

Mer calme , un peu de vent , GV haute et Genois avec parfois un peu de moteur pour compléter .On retrouve le ciel caribéen avec ses  quelques nuages , un bleu parfois délavé , et la chaleur  plus moite

On arrive à notre mouillage à Bahia de La Ascencion, on y va doucement car il y a une barrière de récifs à éviter , on scrute les fonds , et on arrive dans une  grande baie.des bateaux de pêcheurs ou avec touristes la traversent

On se mouille en partie sud , pour déjeuner et balade à terre , peu d’eau mais un fond sablonneux dans lequel on s’enfonce de 10 à 15 cm .surprenant !on va pour la nuit un peu plus profond dans la grande baie de Punta Allen .Nous sommes les seuls  !Nous sommes entourés de mangrove , pas terrible pour descendre balader Advil , :on prend l’annexe à la recherche de plage plus hospitalière,   la baie laisse un petit passage dans la mangrove , il est environ 17h belle lumière du soir qui arrivera bientôt , la mangrove , est pleine de vie , un héron s’envole en poussant son cri , la vie grouille partout , en sinuant dans la mangrove on se fait un peu peur en se disant qu’un alligator est peut être tapi et risquerait de ne pas apprécier d’être dérangé. Mais rien de  tout ca n’arrive !nous finirons pas trouver un petit bout de plage pour Advil , la nuit va tomber ,l’eau est claire , il fait doux , pur moment de bonheur………

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

Isla  Mujeres est vraiment une ile très attachante , de dimension modeste , 8km de long sur 150 à 800 de large elle se découvre très facilement à pied au nord avec ses plages , son  centre-  ville coloré et très vivant ou déambulent des touristes européens mais aussi  beaucoup de mexicains. Cette fréquentation est peut-être due  aussi à la semaine « sainte » c’est-à-dire avant pâques, et les  enfants sont en vacances

Pour le  reste de l’ile , on peut louer facilement des voiturettes de golfe , il y en a partout , elle ne roulent pas vite , mais la vitesse autorisée sur l’ile est de 40 km , alors , on ne dérange pas l

Nous en louons une pour la journée de jeudi , visite au supermarché pour l’approvisionnement du frais , et balade au sud ou existe les rares vestiges d’un temple maya .

Les cyclones ,Gilbert  en 1988 ,Emily et Wilmaen 2005 ont fait des ravages et la restauration n’a pas eu lieu, il ne reste pas grand-chose à voir

  Mais pourquoi « Isla Mujeres » ou « Ile des femmes » ?

Il y aurait plusieurs explications possibles :à l’ époque où les  corsaires et flibustiers  espagnols opéraient à la recherche de butins , il y mettaient leurs femmes à l’abri , pendant qu’ils  allaient piller les territoires voisins

Une autre explication possible est :en 1517 , quand Francisco Hernandez de Cordoba , venant de Cuba arrive dans l’ile , il y découvre un temple en pierre contenant des figurines en argile de déesses maya donc que des femmes, d’où le nom de l’ile .actuellement les archéologues  pensent que l’ile était une étape obligée pour célébrer  la déesse Ixchel , déesse de la fertilité

Un maya avec qui nous avons diné, nous donne une autre version plus simple. Les conquistadores sont arrivés dans cette ile habitée principalement de pécheurs , et à leur arrivée  ne restaient  que des femmes car les hommes étaient en mer !

Quoi qu’il en soit Isla Mujeres ,est une merveille de petite ile !

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

Les formalités sont OK , alors à nous la découverte de la péninsule du Yucatan qui comprend la région de Quintana Roo au nord est avec Cancun et la façade caribéenne , les plages ,les iles de Cozumel , Isla Mujeres , puis le Yucatan , avec Merida plus au centre , et Campeche vers l’ouest

Nous prenons la seule autoroute qui va vers l’ouest, pas énormément de circulation, .l’autoroute est bordée de bosquets ne permettant pas de visibilité sur la région, c’est une zone sèche recouverte de petits arbres et arbustes. Nous nous arrêtons à Valladolid , aussi surnommée « la Sultane de l’est » ,car elle possède de  nombreux monuments  tels le couvent de San Bernardino de Siena, le Municipal Palace, l’église de San Servacio , et le Museum de San Roque

La ville a été construite en 1543 par Francisco de Montejo le neveu du conqusitador du même nom ,  puis elle a été le lieu de deux évènements majeurs dans l’histoire mexicaine la guerre de Casta en 1847 et le point de départ de la révolution mexicaine en 1910.halte déjeuner   dans le centre ville .une grande place ombragée avec de nombreux bancs pour se reposer ,et palabrer  , nous avons une adresse pour déjeuner l’Hosteria de Marquès , vieille demeure , avec patio ombragé , fontaine. La halte est appréciée car il fait chaud ! la « corona » est la bienvenue !

Puis direction Chichen Itza un des sites mayas les plus célèbres car s’y trouve, el Castillo le mieux conservé et restauré  d’une hauteur de 30 m avec un escalier de 90 marches

A chaque équinoxe (21 mars et 22 septembre) il est le siège d’un phénomène très populaire chez les mayas , le lieu où se manifeste le serpent Kukulkan, car à ces moments précis la position du soleil combinée  à l l’orientation de la pyramide permettent de  voir , grâce à un jeu d’ombres et de lumière , le corps de ce serpent( car au pied se trouve la tête en pierre) .cela démontre les connaissances astronomiques , architecturales, mathématiques  des Mayas .Il y a aussi d’autres vestiges dans cette zone , .Beaucoup de vendeurs de souvenirs, aussi dans une bonne ambiance en cette fin de journée baignée d’une douce lumière

Nous rentrons à l’hôtel réservé grâce à un internet merci expedia.fr,, Dolores Alba , avec piscine naturelle , un bon petit bain avant de finir la journée les oiseaux sont nombreux et très bruyants !

Une Téquila le soir et dodo

Samedi , 31 mars départ pour Mérida , jolie ville plus au nord nous arrivons en fin  de matinée , petit tour à l’office du tourisme pour avoir  des infos et au restaurant en terrasse un mexicain professeur d’archéologie(fils du restaurateur), vient nous rejoindre pour nous donner quelques tuyaux

La ville sera très animée ce soir et la semaine suivante , on approche de Pasque , la population à 85% est catholique et   la semaine dite « sainte » est très importante

Nous  partons visiter un autre site maya Uxmal ou existent de nombreux vestiges sur une surface étendue .C’est curieux de réaliser la grandeur de cette civilisation, qui s’est complètement éteinte sans qu’on en connaisse les raisons et que les Espagnols en arrivant n’ont trouvé que des sites abandonnés, envahis par la jungle !

Le soir retour à Mérida , c’est  une grande  fête de la  musique , à ses débuts , des musiciens partout , mais sans  groupe qui vous casse les oreilles. tout le monde déambule au milieu des échoppes de souvenirs, vendeurs de glace et de boissons, avec une multitude d’oiseaux toujours aussi bruyants dans une ambiance bon enfant . nous flânons assez tard dans la nuit, retour à l’hôtel et bonne nuit les petits

Dimanche , après un ptit déj tranquille , cap sur Progresso , port d’arrivée de la course « solidaire du chocolat , petit port à 35 km au nord , environ , car la signalétique est assez fantaisiste ! on peut voir un panneau indiquant la ville à 35 km puis après avoir parcouru  2 km , distance annoncée 38 , puis ensuite 39 km , puis 29 !enfin quand on a le bon cap tous les chemins mènent au rhum   !

Lundi retour vers Cancun à la marina Hacienda del mar direction Isla  Mujeres pour quelques jours avant de faire cap au sud .Mardi ce sera nettoyage et laverie , et mercredi avitaillement en produit frais et ballade en voiture de golf , plage et farniente !pas le temps de s’ennuyer ! 

 

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

Mercredi matin 28 mars , de bonne heure et de bonne humeur , rendez- vous à El Milagro marina pour rencontrer le veto qui permettra à Advil d’avoir son certificat de santé permettant de naviguer en toute tranquillité au Mexique .Le veto parle français , mieux , il a vécu en France 10 ans à Paris , puis dans le sud , il y a apprécié la gastronomie et les vins !et voilà le sésame , le tampon pour finir le dossier Mexique . En attendant le tampon final officiel , continuons notre découverte d’Isla Mujeres, puis déjeuner sur le bateau et opération snorkelling autour du mouillage , quelques beaux poissons évoluent dans ces eaux claires et chaudes Puis nous nous mettons en quête d’une place dans une marina , pour les quelques jours ou nous allons découvrir le Mexique , mais Marick est trop large , et nous essuyons deux refus , pas de place , alors tant pis on ira vers Cancun , même si apparemment le choix est limité .nous nous installons à l’ombre à la marina pour poster le blog ,car il faut une connexion wifi et nous retrouvons nos amis américains Steven et Sandra qui nous invitent car ce soir , ils font le diner , pasta aux crevettes !Steven et Sandra , naviguent dans le coin depuis pas mal de temps mais ont aussi voyagé surtout Steven , il sait le gout des français pour la gastronomie et c’ est un connaisseur !Ils ont navigué un peu partout dans le monde et sont très ouverts et sympathiques !, nos progrès en anglais nous permettent des échanges riches et amusants car il ont beaucoup d’humour ! J’assiste à la préparation du repas. Mettre une grande quantité d’eau à bouillir pour la pasta qui sera cuite « al dente » et dans une grande poêle , on sera 9 à manger , mettre de l’huile , puis faire revenir de l’ail, , de l’oignon en bonne quantité , rajouter , 500g de beure (faut ce qu’il faut !), poivrons rouges émincés , puis ensuite les crevettes , remuer , assaisonner , et déguster , .la cave du bateau est variée , et chacun des invités apporte sa quote part , à l’arrivée une soirée chaleureuse , cosmopolite , se sont joints à nous des canadiens , un descendant maya qui nous parle de sa culture ,des traditions , un pur régal Jeudi matin , nous préparons le départ , Steven et Sandy viennent nous dire au revoir , ils repartent vers le nord , chacun trace sa route mais restent de très beaux souvenirs , Vers 10h nouis quittons Isla mujeres vers Cancun ou Puerto Juares . Nous avons une dernière formalité à accomplir pour « l’importation temporaire du bateau » Nous repérons une marina l’Hacienda del Mar après 3 milles de navigation au moteur et nous pourrons y laisser Marick en sécurité pour quelques jours. Nous partons en quête d’une voiture de location , découverte de Cancun , bof ! une grande ville , et retour et diner à bord Vendredi matin , tous les dossiers sont prêts pour l’ultime formalité du bateau , il faudra quand meme que je me « tappe » 2km à pied pour 2 photocopies qui ne sont pas au format et tout est Ok , départ pour Valladolid , Chichen Itza , Merida , la terre ferme quoi

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

Bon anniversaire Patrick , et merci à toutes celles et ceux qui y ont pensé, et pour les autres , ceux qui ont oublié ou qui ne savaient pas, pas ni pwoblem !

 Donc petit déj avec pain doré chaud et croustillant , jus de fruits, café, voilà une belle journée qui commence avec toujours pas de vent , donc moteur , ciel bleu , mer plate , du déjà vu

Un fort courant, jusqu’à 3.5 nœuds remonte du nord au sud , contrariant un peu notre route qui se fait plus tôt est ouest .il faut bien surveiller le cap pour ne pas remonter trop nord.nos deux moteurs tournent pour assurer une arrivée avant la nuit

A bord , je vais m’affairer , façon de parler , car il n’y a pas bousculade , on a connu des journées plus chargées, bref , je disais  donc que j’allais préparer une menu d’anniversaire ,avec gâteau au chocolat bien sur , et ce sera viande rouge , bœuf donc avec patate( au beurre) , tout ce qu’il faut pour faire plaisir à un homme , dixit Florence Foresti dans son sketch,(pas son steak) que nous aimons bien  

Nous ouvrons aussi une bouteille de champagne !

La journée avance et la cote mexicaine est en vue, le vent revient , nous éteignons les moteurs et c’est à la voile que nous franchissons les derniers milles, ultimes  repérages sur la carte pour savoir ou   mouiller , à la marina peut etre ?

 Il est environ 17h30, On enroule le genak, affale la GV ,prépare l’ancre , on est tout près des plages, ou s’étalent de nombreux transats ,  quelques pontons de bois font office de marina , on avance un peu plus loin pour mouiller dans la baie. quel bonheur !

Nous descendons à terre avec tous les documents pour faire l’entrée dans le pays, peut être les douanes sont elles encore ouvertes ? en demandant ,l ‘heure car on ne sait l’heure qu’il est dans le pays ou on débarque , il y a un décalage de 2 h , donc cela nous laisse 2 h de plus pour les formalités

Arrivées au ponton , c’est le changement incroyable avec les Bahamas quasi désertes , La Floride ultra policée et nickel .un vrai pays latin :avec tous ces  petits bateaux de pêche colorés , des voitures , des deux roues , des piétons, des odeurs , des couleurs ,bref un vrai  régal .L’ile est petite , 8 km de long sur 500m de large et c’est surtout la partie nord , avec plages qui est habitée. nous marchons dans la rue principale ou se trouve le bureau d’immigration., mais il faut d’abord aller à l’hôpital pour un certificat de santé je pénètre dans le petit établissement , personne dans le bureau , je m’avance un peu plus loin et à l’accueil 6 collègues mexicains , dans une pièce fraiche , climatisée , les murs remplis de dossiers , Il faudra revenir demain matin , mais on peut très bien descendre à terre avec le chien ,se balader ,  diner

On va prendre en terrasse notre première bière mexicaine , la « sol »,et nous allons à la découverte de cette charmante ile. c’est l’heure de la bière pour les pêcheurs , de la plage pour les familles , des rencontres pour la jeunesse, tout est joyeux

Le soir nous découvrirons  la rue des restaurants, cafés terrasses ,  boutiques  , ambiance musicale    

Mardi , retour à l’hôpital, , mais la personne n’est pas là  elle est partie inspecter un bateau , « revenez  dans une heure». Il fait beau, on a le temps , découverte de la petite cité le matin , au bout d’une heure , de retour ,toujours personne , « elle doit contrôler deux autre bateaux » Ah Bon !!

Et on décide d’aller à la marina , qui est un peu plus loin , si petite qu’on ne l’a pas vue. Là bas ,Julio, peut vous préparer tous les papiers d’immigration et fait venir tous les fonctionnaires pour les formalités .Un français croisé la veille nous avait donné le tuyau , mais nous n’y avions pas donné suite

El Milagro , c’est le nom de la marina ,très petite , néanmoins très accueillante .elle dispose de chaises longues , de hamacs , d’un coin cuisine, d’une grande table rustique en bois avec bancs  ,Elle est très bien ventilée et est donc un lieu de repos idéal , et c’est très bien car nous allons y passer la journée. Julio nous prépare les formulaires, fait les  (nombreuses) photocopies nécessaires et appelle chacun des fonctionnaires qui arrive, qui  en deux roues ,  qui en annexe.  Tout va être réglé dans la journée , sauf qu’il faut convoquer un véto car notre Advil n’a pas de certificat de santé récent , il date de notre départ !Mai pas moyen de joindre un véto

Ce sera demain !El Milagro est aussi un lieu de rencontre et ce soir Julio organise un buffet pour tous les navigateurs de la marina ou ceux qu’il a aidés

Nous allons faire la rencontre d’Américains ,Canadiens, et de Français arrivés depuis une semaine Leur périple est l’inverse du notre,ils vont remonter vers la Floride et viennent de naviguer du Belize, Guatemala. Devant un buffet copieux, poissons frais , langoustes, guacamole , riz ,haricots rouges , crudités nous échangeons nos souvenirs , bons plans et adresses tout en dégustant du bon vin , de la bière !Chacun raconte sa route , ses expériences , ses projets ,une excellente soirée dans cette magnifique Isla Mujeres     !

 

 

 

 

                                                                                                                   

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

 Samedi 24 mars et dimanche  

Avant de prendre la mer , Patrick  doit s’atteler à quelques contrôles :vérifier que sous la coque , on n’ait pas pris quelques objets indésirables  car hier on a carrément explosé une petite bouée polystyrène d’un casier , donc prudence !finalement , il n’y a rien !ensuite il faut changer le contact du guindeau qui permet de monter ou descendre la chaine ,bon  tout est Ok , plein de carburant, et vers 11h nous quittons Marathon sous un soleil déjà chaud , ciel azur , mer plate et 10 nœuds de vent , ce n’est pas beaucoup , mais on en aura de moins en moins !alors , GV haute et genaker sont de rigueur Nous partons direct sur Isla Mujeres notre prochaine escale mexicaine

Vu la météo , il faudra faire du moteur car le vent doit encore beaucoup mollir

Nous allons longer les Keys pendant encore un long moment , jusqu’à key West ,  la dernière. puis  cap vers le sud direction Cuba  , en évitant les eaux territoriales , donc nous devrons rester à au moins 12 miles des côtes .la mer change de couleur et devient bleu outremer , il y a plus de 1500m d’eau  sous la coque ,le ciel est d’un bleu pur , bleu que l’on n’a jamais aux Antilles ou il y a souvent de nombreux nuages ,

Nous naviguons  environ 7 à 8 nœuds, pendant une bonne partie de cette journée.  Je range le dictionnaire anglais français ainsi que la méthode Nathan , pour les remplacer par les équivalents espagnols .Il faut se remettre dans le bain , la méthode permet à la fois  de revoir la grammaire et les conjugaisons., le vocabulaire et là on en a pour 3 mois à parler espagnol. on va faire des progrès !

Nous apercevons la cote cubaine que nous allons longer sur environ 150 milles,  le soir tombe  avec un beau coucher de soleil , la nuit arrive assez tard vers 19h30..Un halo lumineux nous signale La Havane ,sinon la nuit est noire , pas de lune pour nous accompagner .nous allons reprendre nos quarts , Patrick de 21 h à minuit , ensuite j’enchaine de minuit à 2h , Patrick reprend de 2 à 4 et je termine la nuit de 4 à 7 .Il a quelques bateaux , le système d’identification des bateaux ou AIS nous donne pour tous les gros bateaux et de plus en plus de moins gros , de nombreuses informations ;leur nom , leur destination et des infos sur leur cap , vitesse  etc  toutes informations utiles pour éviter la collision .La nuit on croise souvent des bateaux dont l’info sur la cargaison est celle-ci : « marchandises dangereuses, substances nocives ou risque marin ou polluants catégorie A des polluants IMO ».on n’a pas envie de se rapprocher d’eux

Plus de vent dans la nuit, alors moteur !(mais on ne tourne pas !)

Dimanche , journée identique à la précédente , sauf que pas de vent , alors moteur toujours !!,       

 belle journée , personne sur l’eau ,  lecture et bricolage pour tous les deux .Je me  plonge  aussi dans le guide lonely planet Cancun Cozumel et Yucatan .nous allons découvrir Isla mujeres ou ile des femmes , Cancun ou nous laisserons  Marick quelques jours pour aller à la découverte de sites Maya vers Merida , Uxmal    .Peut être aurons  nous des infos sur ce 23 décembre 2012 !

enfin c’est trop tôt pour en parler pour l’heure , il est bientôt 6 heures du mat , je sirote mon thé ,et dans une heure , je mettrai du pain à dorer au four pour préparer un p’tit déj pour mon homme qui fête ce 26 mars ses 60 printemps 

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique


Vendredi 23 mars


Le réveil devait être matinal à 5h30 , car on a de la route ,mais on traine un peu et on attend le lever du soleil vers 6h30 pour sortir du lit, nous allons longer les Keys par l’est


Les Keys sont une succession de 45 iles qui s’allongent sur une longueur de 113 Miles, du sud de la Floride ,vers le sud ouest .toutes ces iles sont reliées entre elles par une longue route ,
comprenant de multiples ponts. Nous allons donc naviguer sur les rives de Key Largo, nom de l’ile , mais aussi d’une ville , c’est la plus grande ile des Keys, 33 miles de long ,puis se
succéderont  Tavernier, Islamorada, Layton, puis Marathon qui sera notre halte ce soir


Après le rituel matinal d’Advil , toujours aussi délicat because les multiples private, nous partons pour  un itinéraire  délicat entre les bouées car il y a très peu d’eau et la
navigation est serrée , peu de vent , mais un peu de courant car il faut traverser les Keys d’ouest en est .Nous avons le regard rivé sue la carte  mai le balisage laisse un peu à désirer
car on se retrouve enlise , posé sur les safrans. C’est marée basse , le courant nous porte vers une zone ou il y a encore moins d’eau,donc il faut réagir rapidement    Après
quelques manœuvres  efficaces, Patrick  nous sort d’ici et nous continuons notre route dans ce dédale de balises rouges et vertes avec parfois pas plus de 0.30 à 0.60 cm  d’eau
autour . Nous atteignons enfin l’est des keys ou nous allons naviguer, puisque nous ne pouvons passer sous les ponts .


La mer est plate, le ciel est très bleu, il commence à faire chaud , nous sommes sous GV et genaker, peu de vent 10 à 12 noeuds , mais Marick aime bien ce temps là , nous naviguons entre 8 et 9
nœuds .Que du bonheur !nous croisons quelques voiliers et des bateaux moteur .


Nous envoyons ensuite le spi, c’est une belle journée ,…mais  vers 15h30 , le vent « se casse la gueule » et nous devons mettre le moteur avant d’arriver vers 18h


 Marathon est une ville assez importante , nous souhaitons y faire le plein de carburant et éventuellement les formalités de sortie du territoire américain ,nous prenons un mouillage parmi
quelques autres bateaux , apparemment , il n’y a pas de place dans la marina.


Hop , l’annexe à peine descendue , Advil  y saute, nous allons à la découverte de Marathon , petite ville  ,très vivante ,beaucoup de bateaux au mouillage dans la baie !en cette
fin de journée beaucoup prennent le frais dans leur cockpick,  nous croisons des américains :il n’y a pas de « customs » et pas de formalité de sortie !


Nous dinons au Cataway , restaurant local très animé ,c’est vendredi , début de week-end ,avec une grande carte de poissons (ah bon , alors tous ces casiers qu’il a fallu éviter , c’est pour
ça !).bonne ambiance avec deux musiciens en live ! et nous retrouvons Marick au mouillage pour une bonne nuit. Demain nous quittons les USA


  

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

Jeudi 22 mars

Départ pour les Keys : avant de partir , formalités matinales pour Advil (besoins naturels)nous prenons l’ annexe et il y a déjà sur place de nombreux petits bateaux qui pêchent à cette heure matinale !tout est calme , à peine un léger frémissement à la surface de l’eau. le coin doit être très poissonneux !

 Belle journée , 20à 22 nds des vent , mer plate, nous slalomons entre les bouées et suivons le chenal balisé pas à pas. pas grand monde sur l’eau, Nous sommes en vue du pont sous lequel nous devons passer , ce n’est pas un pont qui se lève, mais on nous a assuré qu’il était suffisamment haut pour que Marick le prenne. dernier coup de fil à Kent et Laurent, pour s’assurer que tout est OK, personne , leu sécrétaire leur transmet le message ,ils doivent nous rappeler un peu plus tard , nous sommes quasiment sur le point de passer le pont ! c’est assez impressionnant ;  coup de fil de Laurent , la communication est mauvaise , après un contrôle sur le net , Marick est trop haut !!!!de .3 à 4 m, !!!!!! aie !!!!!, faudra faire demi tour!! affalage de la GV , on mouille , on déjeune en faisant le point en regardant les cartes, cela nous retarde d’une journée , mais ce n’est pas grave , on fera avec Il fait beau et on a le temps , alors !On remonte un peu vers le nord , on prend un mouillage  près d’un port pour pouvoir faire une petite balade , pour Advil ,mais c’est toujours « private »,toute la côte est ainsi , de luxueuses villas avec accès direct à la mer , nulle place pour les  touristes que nous sommes.

Nous remontons un peu plus au nord et  décidons  de mouiller face à la mangrove ,à Old Rhodes Key un petit chenal permettant de rentrer un peu à terre , on y trouvera certainement un endroit « public »,, on prend l’annexe pour naviguer dans la mangrove et on arrive dans un petit port plus accueillant , cad « non private » ou on peut débarquer .de nombreuses villas, court de tennis , petit aérodrome , le cadre est fleuri et super bien entretenu , mais inanimé ,très peu de monde , heureusement , cela nous permet de faire notre petit tour tranquille , il y a même  un lieu spécial «dog park »ou les toutous de ces messieurs dames  sont priés d’aller déposer leurs crottes !mais nous n’y avons pas accès !

Retour au bateau et fin de journée tranquille , demain on repart pour contourner les Keys,et aller plus au sud avant le Mexique   

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

Mercredi 21 mars,

Nous sommes donc rentrés, lundi d’une semaine  bien remplie  à St Marteen, départ matinal pour être à l’aéroport à 6h du mat’, rendre la voiture de loc, vol sur American Airlines sans problème.

On survole les Bahamas, la visibilité est excellente, et on se remémore les navigations et les mouillages qu’on y a fait en février. c’est agréable de refaire un survol , c’est le cas de le dire , de ces beaux moments Arrivée à Miami , la longue file aux comptoirs pour les contrôles, photo , empreintes digitales nous sommes dans le grand fichier !

Retour à Fort Lauderdale, nous récupérons Advil , quelques courses et nous réintégrons Marick , on retrouve vite nos repères .Apéro et diner à bord avec Laurent qui s’est occupé des réparations de Marick  et Amelie sa femme  , deux frenchies américanisés. soirée très sympa …..    

Mardi , avitaillement avant de rejoindre le Mexique  , et pour moi , la laverie !!Patrick nettoie le pont du bateau car des oiseaux se sont un peu lachés !!!!!puis dernière soirée à Fort Lauderdale !nous sommes heureux de reprendre la mer !

Mercredi matin ,allez on largue les amarres ,Kent et Laurent sont là, les deux hélices sont en place , donc sortir des canaux sera plus facile et moins stressant ! 9h02, on reprend le chemin inverse, avec tous les ponts à passer , et il faut s’annoncer sur la VHF , canal 9.quelques gouttes de pluie , un peu de vent ,  un peu de trafic ,nous accédons au dernier pont , et nous voilà dans le détroit de Floride , 25 nds de vent ,et mer formée, pour se remettre dans le bain , c’est super ! nous naviguons avec deux ris et le génois partiellement enroulé , nav à 50 degré du vent. nous avons le Gulf Sream dans le pif , on avance à 8 nds sur l’eau , mais seulement à 5.7 sur le fond. on doit mettre de temps en temps le moteur pour s’éloigner de la cote, le déjeuner sera léger , on se rattrapera ce soir

Puis on bifurque à droite on suit un canal balisé, pour aller mouiller près de No Name Harbour pour la nuit. Le spectacle est assez insolite chenal bien balisé , pas d’eau sur les bords , et nous verrons deux raies et un lamentin. Nous tentons de nous rendre à terre pour qu’Advil puisse satisfaire ses besoins naturels , mais la cote est bordée de « private beach » et « private property », pas très accueillant tout ça !!!!finalement , nous repérons une parcelle de terrain non construite , j’escalade le rebord et Advil pourra se soulager !

Il est vrai que la rubrique « pipi-caca »d’Advil nous mobilise pas mal à chaque escale, mais c’est la vie ! désolée pour ceux que ça ennuie, 

   Miami se dresse tout près et curieusement pas de bruit , ambiance tranquille , demain nous descendons vers Key Largo .en attendant , »mojito », pour ceux qui connaissent ,( pour les autres :rhum, sucre, citron, feuilles de menthe, glace et eau gazeuse ,alors santé !!!!!!!

Voir les commentaires

Published by marick - - bye bye les usa - viva le mexique

Le blog de marick

un voyage autour du monde d'un couple sur un outremer 49

OU EST MARICK

actuellement en CORSE A SAINT FLORENT

Pages

Hébergé par Overblog