Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de marick

Traversée Atlantique mai 2017 , ouest /est

 

Nous avons atterri à Sint Maarten,, fin avril , et retrouvé Marick pour préparer cette traversée vers la France , Les Sables ou la Grande Motte , nous verrons , la météo décidera

Pierre Loïc est notre équipier, et c est bien, un jeune sympa , ca permet de partager de bons moments et de partager les quarts de nuit et donc d avoir des nuits de sommeil plus longues !

l avitaillement est le passage obligé pour le plaisir des repas à bord , 4 caddies sont nécessaires, , bon je crois qu’ on est au point

La France vibre au rythme des sondages, des pronostics , nous suivons les débats et commentaires avec assiduité , car dimanche 7 mai , on va élire un nouveau président de la République

Contrairement à ce que nous avions prévu , descendre en Guadeloupe avec Marick pour voter , Air Antilles Express , nous y amènera rapidement , ce sera aussi l’occasion d’un déjeuner avec nos amis les Costa , le samedi 6 mai , car aux Antilles , on vote la veille

Dimanche 14 h , heure locale , OUF ! ce sera E. Macron , 66% des voix , pas mal d’ absentions , tout reste à faire , nous vidons l’ appartement et à 15h 30 , nous démarrons les moteurs , manœuvre pour sortir , et ….les hélices doivent être complètement encrassées , vitesse de pointe à 2,2 !!!!il faut mouiller dans le lagon pour nettoyer tout ça

Mouillage compliqué : du vent et une quantité de vase et d herbe tout en un seul bloc ne facilitent pas l’accroche de notre ancre. mais , finalement les « gars « plongent nettoient les hélices et on peut repartir , il est 17h28 , et encore assez loin du pont de Sandy Ground ,(qui s’ouvre à 17h30) on avance et vers 17h 40 , le pont est toujours ouvert ,on sort du lagon , arrêt à la station de carburant , et mouillage tranquille dans la baie de Marigot , diner avec menu classique : Ti’punch ,steak frites et dessert

Lundi 8 mai, grattage des dérives et nettoyage sommaire de la coque, et vers 10h on largue le mouillage, il fait beau, on laisse Anguilla à tribord

Les premières 24 h sont inconfortables, au près, pas mal de vent et de mer, pour Pierre Loîc , ce sera un peu plus long

Nous prenons nos marques dans cette mer un peu formée , un ris ou deux , génois plus ou moins enroulé , Le ciel est voilé , le vent assez frais , ce n est pas la croisière tropicale ! Les bières restent au frais, le thé est de rigueur l’après midi

Peu de monde sur la route : un voilier la deuxième nuit qui se dirige sur les Acores, et la nuit suivante deux cargos

Puis le vent adonne, jeudi nous sortons notre beau genak tout flambant neuf, efficace, vers 18H au moment de l ‘enrouler la gaine se la drisse se rompt , il faut enrouler rapidement et affaler et mettre au sec, (l’écoute du génois nous a déjà fait le même plan )

La nuit nous naviguons toujours avec un ris, il y a quelques lignes de grains, nous échappons à la pluie

Les jours s’ égrènent tranquillement , vendredi , la ligne est mise , jour du poisson , mais on va trop vite , l ‘après midi , film avec Reno , Wasabi , détente assurée

La nuit pendant mon quart, un bruit de battement de voile de génois, je regarde, la fixation de la drisse a cédé, usure mon cher ! , tout le monde sur le pont, il faut affaler, plier et ranger le dit génois dans le cockpit , ca fait du sport la nuit !

On navigue sans voiles d avant, pour le moment, on avisera au petit jour

Samedi matin, mise en place du solent , c est la seule voile d’avant qui nous reste pour le moment , avec 10 nœuds de vent , c est pas l idéal

Patrick et Pierre Loïc réparent et re gainent la drisse du genak , ca occupe bien ,toute la matinée et une partie de l’après midi pour moi ce sera le tri du marché , un coup d’œil sur les fruits et légumes achetés samedi dernier ! , certains commencent à s’abimer, il faut trier, nettoyer les fonds

L’après midi , Albert , un puffin des anglais c est comme ca qu’on l’ a appelle , vient nous rendre visite de façon un peu insistante , on lui donne un peu de pain , il a une allure conquérante , voire belliqueuse , il se déleste même d’ une jolie fiente , et nous lui faisons comprendre qu’il serait souhaitable qu’on se sépare

Dimanche 14 mai, premier dimanche de la traversée, on soigne un peu plus le menu , confection d’ un fondant au chocolat , Pierre Loïc a mis la ligne de bonne heure ( bonheur ), et vers 11h une dorade coryphène (pas très grosse , mais de toute façon le congélateur est plein) )frétille au bout de la ligne ! ya pas plus frais ! Le ciel est bleu et la température très agréable, seul hic , le vent mollissant … et ca ne va pas s’arranger !

Nouvel arrivant à bord, Lulu, un petit oiseau bien fatigué vient s’installer à bord , il apprécie beaucoup le carré , voudrait bien s’y installer , et vient se jucher sur la tête de Patrick . Nous lui confectionnons un petit nid, et il y passe la nuit

Le matin il semble un peu requinqué, mais ca ne durera ……il va finir comme tous les collègues

Lundi matin, Pierre Loîc est expédié en haut du mas pour récupérer la fixation de la drisse de génois qui s était décousue, il est plus léger et plus souple que notre capitaine , alors c ‘est lui qui s’y colle , mission accomplie

Patrick s ‘affaire donc ensuite avec aiguille et fil et nous remet à neuf , ce point de drisse , après plusieurs heures de labeur , le génois est remis en place

Le vent étant aux abonnés absents, c est régime moteur !

Vers 2H du matin, il faut prendre un ris ,

 

Les fichiers météos sont formels, impossible de se diriger vers Madère ! Vent forcissant un peu mais carrément bouts !

Nous décidons donc de faire cap au Nord, et ce sera vers les Acores , puis les Sables d’Olonne , nous y amènerons Marick qui n’a jamais navigué dans nos eaux vendéennes

Mardi matin, la drisse de Spi s est détachée, et entortillée autour du hauban bâbord, alors que la balancine s ‘est aussi fait la malle, mais elle ne risque pas de redescendre dans le mât elle

Patrick décide donc de monter libérer cette fameuse drisse de spi , c est assez acrobatique , en pleine navigation ,, les mouvements du bateau font balancer mon capitaine , qui doit se raccrocher au mât ( le casque serait le bienvenu ), tout en récupérant cette drisse de spi avec une gaffe car à se balancer avec souplesse , c est du sport , Hélas pas de photos disponibles , pas le temps de faire du reportage , il faut assurer Pierre Loïc et moi la montée et la descente

Finalement, bravo mon capitaine, mission réussie , !

 

Dans l’après midi , un cargo faisant route vers les Amériques croise tout près de nous , on doit retrouver les routes de ces mastodontes , la vigilance et la garde s’imposent de plus belle

Nous sommes donc bien occupés, avec quand même des pauses lectures, sieste , ou jeu de carte , et aussi pêche , de deux beaux sacs plastiques qui ont mordus à l’hameçon…..

 

Published by marick -

commentaires

Le blog de marick

un voyage autour du monde d'un couple sur un outremer 49

OU EST MARICK

actuellement en CORSE A SAINT FLORENT

Pages

Hébergé par Overblog